Assurance vie: la collecte en France fait à nouveau le plein en octobre

La rédaction avec AFP • 27 Novembre 2018 • 14:57

Le marché français de l'assurance vie a enregistré une collecte nette dynamique en octobre, les dépôts ayant dépassé les retraits à hauteur de 2,5 milliards d'euros sur ce mois, selon des chiffres de la Fédération française de l'assurance.

Assurance vie: la collecte en France fait à nouveau le plein en octobre. . .

Les cotisations (ou dépôts) ont atteint 13,1 milliards d'euros en octobre, enregistrant l'une des meilleures performances depuis de nombreux mois, selon une estimation provisoire. Seul le mois de janvier 2018 avait fait mieux, avec 13,4 milliards collectés.

En ce qui concerne les prestations (ou retraits), les montants versés par les assureurs à leurs clients se sont limités à 10,5 milliards, de sorte que la collecte nette ressort à 2,5 milliards d'euros.

Ce niveau de collecte nette est bien meilleur que celui du mois de septembre, durant lequel il avait plafonné à 800 millions d'euros, mais également meilleur que celui d'octobre 2017 qui s'était arrêté juste sous la barre des 2 milliards.

"Le mois d'octobre est en règle générale assez porteur pour l'assurance vie. En effet, lors de ces dix dernières années, la collecte n'a été, pour ce mois-là, qu'à deux reprises négative. Ce bon résultat tranche avec celui du Livret A", marqué par un mouvement de décollecte de 2,06 milliards d'euros en octobre, a réagi dans une note Philippe Crevel, le directeur du Cercle de l'épargne, un cabinet d'études sur l'épargne et sa réglementation.

"En octobre, les ménages ont opté pour des placements longs. L'assurance vie bénéficie du désintérêt des ménages pour le Plan d'épargne logement dont la collecte est faible depuis dix mois. Elle profite également du moindre engouement pour l'immobilier, en particulier pour le neuf", ajoute M. Crevel.

Quant aux prochains mois, "l'assurance vie devrait maintenir le cap même si novembre et décembre lui sont moins favorables, notamment en raison des dépenses de fin d'année", anticipe-t-il.

Au cours des dix premiers mois de 2018, le montant des cotisations collectées par les compagnies d'assurances a par ailleurs représenté 117,8 milliards d'euros, contre 111,8 milliards d'euros sur la même période l'an dernier, tandis que les prestations versées par les sociétés d'assurances ont représenté 97,4 milliards.

La collecte nette s'est ainsi établie à 20,4 milliards d'euros depuis le début de l'année jusqu'à fin octobre, et l'encours des contrats d'assurance-vie s'élevait à 1.701 milliards d'euros à fin octobre 2018, en progression de 1% sur un an.

Dans le détail, les versements sur les contrats en unités de compte, au capital non garanti mais plus rémunérateur, ont représenté 33,2 milliards d'euros, soit 28% des cotisations.

"Le caractère plus volatil des marchés dissuade les épargnants à s'engager plus sur la voie d'une diversification en unités de compte", a commenté Philippe Crevel.

Dans ce secteur des unités de compte, l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, le superviseur français des assurances, a rappelé vendredi les assureurs à leurs obligations de conseil face à la forte progression de la vente de ces produits ces derniers mois.

La grande majorité des assureurs tentent en effet ces derniers mois de gonfler les placements en unités de compte (UC), qui ne donnent aucune garantie à l'épargnant de conserver l'argent investi, mais lui promettent des rendements potentiellement supérieurs grâce à une prise de risque accrue.

Car en période de taux très bas, les traditionnels fonds dits "euros", qui restent dominants et garantissent le capital investi, rapportent de moins en moins d'année en année, forçant les compagnies à mettre de côté d'importantes réserves imposées par la réglementation.

Mais "passer d'un produit euro à un produit en UC n'est pas anodin. Cela s'analyse comme un transfert de risque de l'assureur vers l'assuré. Il est donc essentiel que le client en soit informé et qu'il soit parfaitement conscient de l'absence de garantie sur le capital qu'il a investi", a prévenu le superviseur.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les placements

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X