La baisse de l'euro favorise le retour des acquéreurs étrangers à Paris

Anissa Hammadi avec AFP • 29 Mai 2015 • 16:29

La présence des acquéreurs étrangers est de plus en plus forte sur le marché immobilier parisien, Italiens en tête. Ils sont suivis par les Britanniques, favorisés par la baisse de l'euro face à la livre sterling, ont indiqué jeudi les notaires de Paris Ile-de-France.

La baisse de l'euro favorise le retour des acquéreurs étrangers à ParisLa présence des acquéreurs étrangers est de plus en plus forte sur le marché immobilier parisien, Italiens en tête. Ils sont suivis par les Britanniques, favorisés par la baisse de l'euro face à la livre sterling, ont indiqué jeudi les notaires de Paris I

Au premier trimestre 2015, près d'un acheteur sur dix était étranger dans la capitale et ses alentours : ils ont représenté 9,2% des transactions à Paris (contre 8,2% l'an dernier) et 11,2% en petite couronne (quasi stable), mais 7,4% en grande couronne (7,1% en 2014).

"Les étrangers sont plus que jamais là, ce sont des niveaux record depuis dix ans, toutes zones confondues", a souligné Thierry Delesalle, notaire à Paris, lors d'une conférence de presse.

On notera toutefois qu'au sein de ces acquéreurs étrangers, 80 à 90% sont des résidents, d'après les estimations des notaires, qui ne disposent pas d'un chiffre plus précis.

Retour des Britanniques "qui avaient un peu disparu"

Du côté des nationalités, les Italiens sont les étrangers qui investissent le plus dans la pierre à Paris (16,6% des transactions), suivis par des Britanniques (6,6%) "qui avaient un peu disparu ces derniers temps".

"Nous notons une présence de plus en plus forte des acquéreurs étrangers venus des zones dollar et livre sterling, qui sont de retour sur le marché parisien", a-t-il dit. "La baisse de l'euro (de 23% face au dollar et 13,5% face à la livre, depuis mai 2014) leur a certainement été favorable".

Les non-résidents, eux, sont plus présents dans la capitale, dans des arrondissements cossus tels que le IVe et le VIIe, où les acquéreurs étrangers ont réalisé 17,5% des transactions au premier trimestre.

Les étrangers parient sur un changement de Président

"Les Libanais sont eux aussi de retour. Ils font le pari d'acheter à des prix plus bas qu'il y a quelques années... et ils parient aussi sur un changement de président" de la République en 2017, qui se traduirait par une politique plus favorable à l'immobilier, a affirmé le notaire. "C'est ce qu'ils nous disent quand ils analysent le marché parisien", a-t-il rapporté.

A l'échelle de l'Ile-de-France dans son ensemble, les acquéreurs étrangers ont généré 9,5% de l'activité du marché immobilier, contre 9,1% l'an dernier et 6,1% en 2010.

Cette fois-ci, ce sont les Portugais qui arrivent en tête : ils représentent à eux seuls 14,5 % de part de marché, suivis de près par les Chinois (14,3 %).

En petite couronne, les étrangers les plus présents sur le marché sont les Chinois (23,6% des acquéreurs) suivis par les Portugais (13,5%). En grande couronne, les Portugais (26,5%) devancent les Algériens (10,2%).

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobilier

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter sur l'immobilier, la banque et l'assurance

Gérez au mieux votre
argent, faites des économies
et profitez gratuitement
de tous nos bons plans