En cas de Brexit "doux", HSBC déplacera moins d'emplois que prévu vers Paris

La rédaction avec AFP • 16 Juin 2017 • 15:37

La banque britannique HSBC envisage de déplacer un millier d'emplois vers Paris en raison de la sortie de l'UE mais ce chiffre pourrait être plus faible en cas de Brexit "doux", a expliqué un de ses hauts responsables vendredi.

En cas de Brexit "doux", HSBC déplacera moins d'emplois que prévu vers ParisHSBC revoir sa position après avoir expliqué depuis plusieurs mois vouloir déplacer 1.000 emplois vers Paris.

"Pour le moment, le nombre est limité à 1.000. Cela pourrait être un peu moins", a déclaré Ian Stuart, directeur général de la banque pour le Royaume-Uni, interrogé par la BBC. "En fonction d'un Brexit "dur" ou "douw", ce chiffre pourrait être légèrement moins que cela, donc il est réévalué tout le temps. Nous sommes encore en territoire inconnu et nous ne savons pas exactement à quoi cela va ressembler et donc nous avons besoin de nous préparer", a-t-il dit.

Ces déclarations interviennent au moment où le gouvernement britannique semble tiraillé entre les partisans d'un Brexit "dur", tel que dessiné par la Première ministre Theresa May avec la sortie du marché unique, et ceux d'une version plus douce qui pousse à conserver davantage de liens avec le continent.

Ce débat est d'autant plus vif que la cheffe de l'exécutif a perdu sa majorité absolue lors des élections législatives de la semaine dernière, ce qui la met en position de faiblesse alors que les négociations sur la sortie de l'UE débutent lundi avec Bruxelles.

La peur accrue de la perte du passeport financier européen

Les milieux financiers espèrent quant à eux, depuis le vote pour le Brexit de juin 2016, que les conséquences du divorce seront les moins néfastes possibles. Ils redoutent en particulier la perte du passeport financier européen qui permet aux grandes banques implantées au Royaume-Uni de proposer leurs services à travers l'ensemble de l'UE.

C'est la raison pour laquelle la plupart des grands établissements financiers tentent de s'adapter à cette nouvelle configuration avec parfois des déplacements d'emplois prévus hors du Royaume-Uni surtout dans leur activité de la banque d'investissement, la plus dépendante de l'Europe.

HSBC a expliqué depuis plusieurs mois vouloir déplacer 1.000 emplois vers Paris, ville choisie en raison notamment de la forte implantation de la banque en France depuis le rachat au début des années 2000 du Crédit Commercial de France.

>> A lire également : Brexit : des centaines de salariés de JPMorgan vont être déplacés en Europe

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X