Détecteurs de fumée : 60% des habitations pourraient ne pas être équipées d'ici mars

Anissa Hammadi avec AFP • 15 Décembre 2014 • 14:49

Entre 60 et 65% des habitations ne seront pas munies d'un détecteur de fumée au 8 mars 2015, date butoir pour en installer un, selon la Fédération française des métiers de l'incendie (FFMI). Boursedescrédits fait le point sur les démarches à suivre.

Détecteurs de fumée : 60% des habitations pourraient ne pas être équipées d'ici marsEntre 60 et 65% des habitations ne seront pas munies d'un détecteur de fumée au 8 mars 2011

Le 8 mars 2015 au plus tard, chaque habitation (résidence principale, secondaire, locative...) devra être dotée d'au moins un détecteur de fumée. Mais sur les 4,5 millions de logements sociaux comptabilisés en France, deux millions ne seront pas dotés de détecteurs à cette date, selon une source proche de la Fédération française des métiers de l'incendie (FFMI).

« 35 ou 40% de taux d'équipement c'est à la fois très peu et très honorable dans la mesure où il n'y a pas eu de campagne de communication sur le sujet », a réagi Romain Canler, délégué général de la FFMI. Régis Cousin, président de la Fédération, est lui aussi optimiste : « En ce moment, ça tourne à plein régime, les gens achètent beaucoup ».

Les détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (DAAF) permettent d'alerter les occupants dès le début d'un incendie. Pour acheter celui qui répond aux critères obligatoires, il faut vérifier la présence du marquage CE et s'assurer que la norme européenne NF EN 14604 soit bien inscrite.

Le propriétaire doit l'acheter, le locataire l'entretenir

C'est au propriétaire que revient l'obligation d'acheter et d'installer le détecteur de fumée, même s'il est le bailleur du bien. Si le locataire le fait à sa place, le propriétaire devra le rembourser.

Toutefois, c'est l'occupant du bien, qu'il soit propriétaire ou locataire, qui se chargera d'entretenir le DAAF, c'est-à-dire changer les piles ou le remplacer en cas de dysfonctionnement. Quelques cas particuliers sont à noter : cette obligation n'est pas valable pour une location meublée ou saisonnière et un logement de fonction par exemple.

L'occupant doit aussi envoyer une attestation à l'assureur du logement. Certains fabricants de détecteurs l'ont anticipé et ont directement inséré dans l'emballage l'attestation à compléter.

Cette dernière étape n'est pas à négliger. Si vous ne prévenez pas l'assureur, il estimera que sans détecteur de fumée, vous serez moins bien protégé en cas d'incendie. Il sera alors susceptible d'augmenter votre franchise d'assurance.

En France, les incendies domestiques font entre 600 et 800 morts chaque année. Or, selon les pompiers, seuls 20% des foyers sont équipés de détecteurs.

C'est pourquoi la loi de prévention contre les risques d'incendie, adoptée en mars 2010, impose désormais l'installation de DAAF dans tous les logements. Au Québec, ce type de réglementation a permis de diminuer la mortalité par incendie de deux tiers.
 

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les assurances de prêt

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X