L'Etat espagnol a dépensé 61 milliards d'euros pour sauver ses banques

La rédaction avec AFP • 11 Janvier 2017 • 17:04

Cette estimation provisoire a été publiée le mercredi 11 janvier par la Cour des comptes espagnole. Bankia, fondée sur les décombres de sept caisses d'épargne, aurait absorbé à elle seule plus de 22 milliards d'euros alloués au plan de sauvetage.

L'Etat espagnol a dépensé 61 milliards d'euros pour sauver ses banquesLe sauvetage de bankia a coûté 22 milliards d'euros au contribuable espagnol

Après une période d'euphorie de courte durée, l'éclatement de la bulle immobilière en 2008 a plongé les banques espagnoles dans une crise sans précédent. Selon une estimation provisoire de la Cour des comptes, le plan de sauvetage lancé par le contribuable espagnol s'est élevé à 61 milliards d'euros. "Le coût accumulé des fonds publics employés dans le processus de restructuration bancaire atteignait, fin 2015, 60,718 milliards d'euros", détaille l'institution dans son rapport.

Lors du début des années 2000, les banques espagnoles ont accordé un nombre incalculable de prêts immobiliers à des foyers qui n'ont jamais été capables de les rembourser. Alors en grande difficulté, le secteur bancaire espagnol a dû recevoir l'aide de l'Etat pour se sortir de l'impasse. Un vaste plan de sauvetage a donc été lancé en 2012. Pour se sortir de cette crise, l'Espagne a notamment bénéficié de plus de 41,3 milliards d'euros de prêts européens.

Les banques tentent peu à peu de régulariser leur situation

Bankia, née de la fusion de sept caisses d'épargne en difficulté s'est retrouvée en première ligne de la crise. Après une entrée en Bourse désastreuse en 2011, elle a été sauvée de la faillite par une injection de plus la moitié des fonds alloués au sauvetage soit plus de 22 milliards d'euros d'argent public. Le gouvernement espagnol s'est d'ailleurs récemment donné encore deux ans, jusqu'à fin 2019, pour privatiser Bankia.

La Cour des comptes souligne toutefois que l'estimation du coût total du sauvetage "ne peut être considérée comme définitive, tant que tous les processus de restructuration ne sont pas finalisés".

L'Etat espagnol n'a pour l'instant récupéré que 3 à 5 milliards d'euros auprès des banques, selon les estimations du Fonds de restructuration bancaire (FROB) et de la Banque d'Espagne. Et Madrid a remboursé à l'Union européenne 6,6 milliards d'euros.

>> A lire aussi : les banques espagnoles devront rembourser 4 milliards d'euros de prêts immobiliers abusifs

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X