Immobilier: en forme au premier semestre, Kaufman & Broad relève ses prévisions

La rédaction avec AFP • 11 Juillet 2018 • 19:04

Kaufman & Broad, l'un des principaux promoteurs français, a annoncé mercredi un bénéfice net presque doublé au premier semestre, alors même que l'immobilier neuf montre des signes d'essoufflement, et a relevé ses objectifs pour l'ensemble de l'année.

Immobilier: en forme au premier semestre, Kaufman & Broad relève ses prévisions. . .

"On maintient nos prix à un niveau abordable et du coup, on vend", a résumé à l'AFP Nordine Hachemi, PDG du groupe.

Entre décembre et mai - l'exercice du groupe étant décalé -, Kaufman & Broad, dont l'activité est largement centrée sur le logement, a dégagé un bénéfice net de 38 millions d'euros, soit un bond de 87% par rapport à la même période un an plus tôt.

En premier lieu, le groupe fait fortement progresser ses revenus, qui montent de près d'un quart sur la période à quelque 780 millions d'euros. En conséquence, il s'attend à une année 2018 meilleure que ce qu'il prévoyait auparavant: il table sur une croissance de plus de 10% de son chiffre d'affaires et non plus une fourchette de 8% à 10%.

Ces bonnes performances, auxquelles s'ajoutent une trésorerie revenue dans le vert, ont eu lieu pendant une période qui a pourtant vu le marché des logements neufs donner des signes d'essoufflement après plus de deux ans d'essor.

Publiés fin juin, les derniers chiffres du ministère de la Cohésion des Territoires témoignent d'une nette accentuation des reculs des mises en chantier de mars à mai.

Selon le PDG de Kaufman & Broad, son groupe s'est distingué en évitant d'acquérir des terrains trop chers et en résistant ainsi à l'envol des prix du foncier dans certaines régions.

"On n'est pas obligés non plus de s'emballer sur les prix des terrains", a-t-il dit, jugeant avoir évité des projets "déconnectés du bon sens" qui ne trouvent par la suite pas preneur à cause de tarifs trop élevés.

"La demande est là, (...) dans la mesure où on défend le pouvoir d'achat", conclut-il.

En matière d'offre, le promoteur voit nettement se réduire son offre de logements immédiatement disponibles à la fin mai par rapport à un an plus tôt, mais assure que le chiffre total sera en progression sur l'année.

Hors du logement, il a par ailleurs fait quasiment doubler ses recettes dans le tertiaire - bureaux, commerces... -, même si cette activité reste nettement minoritaire à un peu plus de 160 millions d'euros de chiffre d'affaires.

jdy/tq/pb

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobilier

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X