USA : la dette étudiante retarde de sept ans l'accès à la propriété (étude)

La rédaction avec AFP • 18 Septembre 2017 • 17:46

La dette étudiante aux Etats-Unis, qui a atteint un record historique, retarde de sept ans l'accession à la propriété des "millénnials" et repousse aussi leurs mariages, selon une enquête publiée lundi.

USA : la dette étudiante retarde de sept ans l'accès à la propriété (étude)Aux Etats-Unis, 80% des millenials ont une dette étudiante.

Alors qu'aux Etats-Unis le taux de propriétaires de logements est largement au-dessus de 60%, seulement 20% de la génération Y, née entre les années 80 et 2000, a fait le pas d'acquérir son logement, indique une enquête menée par la National Association of Realtors (NAR).

Près de 80% des millenials ont emprunté pour financer leurs études à l'université, la dette étudiante approchant globalement le montant record de 1.400 milliards de dollars.

Plus de la moitié des 2.200 emprunteurs interrogés, âgés de 22 ans à 35 ans, doivent encore plus de 40.000 dollars, ce qui est supérieur à leur revenu annuel moyen de 38.800 dollars.

Cet endettement repousse de sept ans l'achat d'un logement, 83% des individus interrogés affirmant que le poids de leurs échéances les empêchent d'acquérir un logement ou d'économiser pour fournir un apport personnel.

"Les dizaines de milliers de dollars que de nombreux millennials ont eu besoin d'emprunter pour obtenir un diplôme universitaire à un coût financier et émotionnel qui a un impact sur le choix de leur logement et sur d'autres décisions majeures dans leurs vies", a affirmé Lawrence Yun, économiste en chef pour la puissance association nationale des agents immobiliers.

Presque un couple sur deux (41%) qui voudrait se marier remet ce projet à plus tard à cause de son endettement tandis que 61% des individus interrogés renoncent à cotiser pour l'instant pour leur retraite, déplore l'association American Student Assistance (ASA), co-auteure de l'enquête.

Depuis plusieurs années, à cause du fardeau de la dette étudiante qui a plus que doublé en dix ans, les ventes de logements aux primo-accédants sont tombées au niveau de 33% au lieu de près de 40% qui est une moyenne historique, précise la NAR.

Aux Etats-Unis, le taux global de propriétaires s'élève à 63,7%, selon une récente étude de la Réserve fédérale. Ce taux était monté à près de 70% avec la bulle immobilière qui a éclaté en 2006 le faisant retomber à son niveau des années soixante.

>>Lire aussi : Rentrée : le coût des fournitures scolaires en légère hausse

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits consommation

Notre fil d'info