Wall Street termine en hausse, le Nasdaq à un record

La rédaction avec AFP • 12 Juillet 2018 • 22:41

Wall Street a terminé en nette hausse jeudi, portée par un relatif apaisement des craintes géopolitiques à la veille d'une salve de résultats financiers de banques, signant le véritable coup d'envoi de la saison des résultats.

Wall Street termine en hausse, le Nasdaq à un record. . .

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Nasdaq, à forte composante technologique, a pris 1,39% à 7.823,92 points, à un nouveau record.

L'indice vedette Dow Jones Industrial Average a avancé de 0,91% à 24.924,89 points.

L'indice élargi S&P 500 a progressé de 0,87% à 2.798,29 points.

Plusieurs observateurs ont souligné les progrès réalisés sur le dossier du budget de l'Otan comme motif à la hausse des cours.

Donald Trump a affirmé jeudi avoir obtenu l'engagement de ses alliés à accélérer la cadence pour augmenter leurs dépenses militaires, se déclarant "très content", à l'issue d'un sommet de l'Otan sous tension à Bruxelles.

L'actualité internationale a occupé le devant de la scène jeudi avant de laisser la place vendredi à une salve de résultats d'entreprises qui lanceront réellement la saison des résultats du deuxième trimestre.

Les données des banques Citigroup (+0,88%), JPMorgan Chase (+0,43%) et Wells Fargo (-0,07%) sont attendues avant l'ouverture et précéderont de très nombreux comptes trimestriels dans les prochaines semaines.

Pour le moment, parmi "les 30 entreprises du S&P 500 (qui) ont présenté leurs résultats, les investisseurs sont encouragés par le fait que plus de 90% d'entre elles ont dépassé les attentes tant sur le chiffre d'affaires que sur les bénéfices", a affirmé Sam Stovall de CFRA.

"Lors du premier trimestre environ 70% des entreprises ont dépassé les attentes. On se dirige vers le même genre de performance", a noté Ken Berman de Gorilla Trades.

Les courtiers ont également pris connaissance jeudi de l'indice des prix à la consommation (CPI) pour juin.

Les prix ont modestement progressé faisant toutefois grimper l'inflation annuelle à son plus haut niveau depuis six ans.

"Mais pour le moment il n'y a pas de motif d'alarme pour la Fed", a estimé Chris Low de FTN Financial, la banque centrale américaine étant responsable de l'évolution des prix.

Le marché obligataire évoluait sans direction: le rendement sur la dette américaine à 10 ans se stabilisait vers 20H30 GMT à 2,849%, identique à celui de mercredi à la clôture, et celui à 30 ans baissait à 2,945%, contre 2,952% à la précédente fermeture.

 

 

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les placements

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X