Acheter son logement en copropriété

Acheter son logement en copropriété

L'achat d'un bien immobilier en copropriété est soumis à plusieurs règles spécifiques, étant donné qu'il s'agit d'une opération consistant à devenir propriétaire d'une partie d'un bien avec plusieurs personnes. L'achat en copropriété offre quelques avantages intéressants. Mais il convient de bien connaître les règles de l'accession.

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Comment acheter en copropriété ?

Avant d'acheter un logement en copropriété, quelques points doivent être vérifiés concernant le logement. Tout d'abord, la superficie réelle du logement. Celle-ci correspond à la surface dite Carrez. Il s'agit de la superficie des planchers, qu'ils soient clos ou couverts, en dehors des murs, les cloisons, les cages d'escalier, les gaines et les embrasures de portes. Si le propriétaire fait une surestimation supérieure à 5 % de la superficie Carrez, l'acheteur est en droit de lui demander une réduction du prix d'acquisition. Il convient également de bien vérifier les diagnostics obligatoires réalisés sur le logement. Ils concernent en même temps ceux qui sont réalisés dans l'appartement, mais également sur les parties communes. Il est aussi conseillé de vérifier l'état des parties communes. Cela permet surtout d'estimer l'ampleur des futurs travaux à réaliser et d'en tirer une première estimation pour établir son budget. Par ailleurs, il est tout aussi important de vérifier l'entité qui s'occupe de la gestion de la copropriété. En effet, il peut arriver qu'il s'agisse d'un professionnel qui travaille pour le compte des copropriétaires. Il peut également s'agir d'un syndic bénévole qui peut être l'un des copropriétaires. Il est tout aussi important d'avoir une certaine idée de la répartition des charges courantes dans l'immeuble. En général, la charge budgétaire est déterminée en fonction de la superficie de chaque appartement. Pour avoir une estimation, l'acheteur peut demander au vendeur de lui fournir une copie des récents appels de charge. Les règles concernant la réalisation des travaux doivent également être connues à l'avance. Dans certains cas, les travaux qui peuvent modifier l'aspect extérieur de l'immeuble sont prohibés. Avant d'acheter, on peut également demander les comptes de la copropriété à travers son bilan comptable. Cela permet, notamment, d'évaluer la bonne gestion de celle-ci.

L'acheteur dispose d'un délai de rétractation de 10 jours après la transmission des documents concernant l'achat en copropriété. Cette décision n'est pas obligatoirement motivée. Dans ce cas, le vendeur va restituer les montants déjà versés pour l'acquisition.

Quels avantages d'acheter en copropriété ?

Le principal avantage d'un achat en copropriété est la présence du syndic de copropriété lui-même. Il oeuvre comme une véritable entité de gestion de toutes les parties communes. La présence du syndic de copropriété permet ainsi aux habitants de l'immeuble de disposer d'un meilleur confort de vie. En effet, les activités d'entretien et d'amélioration des parties communes sont totalement assumées par le syndic de copropriété. D'ailleurs, le syndic de copropriété peut être un professionnel. Il dispose d'une bonne connaissance de la gestion d'immeuble en négociant avec les artisans ou les prestataires de service pour la maintenance de l'immeuble. Par ailleurs, le règlement de copropriété impose certaines règles sur la gestion des parties privatives de la copropriété. Chaque année, le syndic convoque une réunion des copropriétaires afin de fixer les dépenses concernant les travaux à mener à l'intérieur de la copropriété. En fonction des décisions des membres, les travaux d'embellissement pourront avoir des conséquences bénéfiques sur la valeur de l'immeuble. Ce qui permet aux propriétaires de s'assurer de réaliser une bonne opération en cas de revente de leur appartement.

Toutefois, avant d'acheter un appartement en copropriété, il est toujours rappelé de bien vérifier les règles de copropriété. Certaines dispositions peuvent, en effet, restreindre la liberté des propriétaires comme l'interdiction d'avoir des animaux domestiques, des règles de stationnement trop contraignantes, etc. Par ailleurs, il faut aussi vérifier si le syndic de copropriété concède certains travaux qui ne profitent pas effectivement à tous les habitants de l'immeuble, ou privilégient uniquement certaines catégories d'habitants.

>> Pour aller plus loin : 

 

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X