Assurance de prêt et crédit immobilier

Assurance de prêt et crédit immobilier

Contracter un prêt immobilier engage systématiquement l'acquéreur à souscrire à une assurance emprunteur. Même si la souscription n'est pas obligatoire, il est difficile, voire impossible, de trouver une banque qui accorde un prêt sans une assurance crédit. Focus sur le sujet.

Comparer gratuitement les assurances de prêt

L'essentiel à savoir sur l'assurance emprunteur

En pratique, la banque exige la souscription à une assurance emprunteur contre l'octroi d'un prêt immobilier. Cette assurance sert de protection pour la famille de l'emprunteur en cas de décès, d'invalidité, de perte d'emploi ou d'incapacité de travail. Elle garantit également pour la banque le remboursement partiel ou intégral du crédit immobilier accordé à l'emprunteur si l'un des sinistres assurés vient à se produire.

Une possibilité de négociation

Lors de la signature du contrat, la banque propose à l'emprunteur l'assurance emprunteur de groupe. Ce contrat est plus onéreux qu'une assurance emprunteur individuelle parce qu'il mutualise les risques sur tous les clients de la banque. Pourtant, il faut savoir que malgré la baisse des taux d'emprunts, ce type d'assurance pèse lourd sur le coût total du crédit immobilier. L'emprunteur a donc le choix de négocier une diminution du coût de l'assurance emprunteur et de négocier une assurance de prêt auprès de l'assureur de son choix.

Une possibilité de souscrire à une autre assurance emprunteur

Selon la loi Lagarde de septembre 2010, l'emprunteur est libre de choisir l'assurance de prêt qui lui convient et de ne pas accepter l'assurance groupe de sa banque. La banque n'est pas également en droit de modifier le taux d'intérêt du prêt si son client décide de choisir une autre assurance. Cependant, la délégation d'assurance est soumise à une condition : l'assurance choisie doit comporter les garanties au moins équivalentes à celles mentionnées dans le contrat de groupe, sinon elle sera rejetée par l'organisme de financement.

Une possibilité de changer d'assurance emprunteur chaque année

Depuis juillet 2014, la loi Hammon a permis aux emprunteurs de changer d'assurance de prêt au cours de la première année suivant la signature du contrat de prêt, et ce, sans frais ni pénalité.

Toutefois, la condition sera la même : celles de souscrire aux mêmes garanties proposées par l'assurance emprunteur maison de la banque qui finance le prêt. À partir du 1er mars 2017, la jouissance à ce droit de substitution est devenue annuelle. De ce fait, l'emprunteur peut désormais changer d'assurance emprunteur chaque année, selon ses besoins et sa situation financière.

Les garanties d'une assurance emprunteur

Lorsqu'un emprunteur souscrit à une assurance emprunteur, certaines garanties comme "la perte totale et irréversible d'autonomie" ou PTIA, "invalidité permanente totale" et "décès invalidité " sont obligatoires, les garanties IPT, arrêt de travail avec franchise de 90 jours ou ITT sont facultatives . En ce qui concerne particulièrement la garantie "décès invalidité", elle couvre la famille de l'emprunteur en cas de décès ou permet le remboursement du prêt immobilier par l'assureur même en cas d'invalidité empêchant l'assuré d'exercer son activité professionnelle. Au cas où l'emprunteur refuse de souscrire à ce type de garantie, la banque pourra tout de même lui accorder le crédit contre un nantissement. Alors, l'emprunteur sera dans l'obligation d'utiliser son contrat d'assurance-vie ou le bien immobilier dont il vient de faire l'acquisition comme garantie du crédit, puis de risquer une saisie du bien en question par la banque si le remboursement n'est pas effectué.

Il existe également d'autres garanties facultatives telles que "invalidité permanente partielle" ou IPP qui complète la garantie IPT. Il y a également la garantie perte d'emploi qui est fortement recommandée. En effet, si l'emprunteur venait à perdre son emploi, c'est la compagnie d'assurance qui se chargera de rembourser le reste du prêt à sa place, en général pour une durée limitée, déterminée lors de la signature du contrat. Toutefois, la garantie perte d'emploi ne couvre pas une démission, un CDD à terme, une période d'essai qui a été rompue par l'employeur.

>> Pour aller plus loin : 

 

Comparer gratuitement les assurances de prêt

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X