Les astuces pour obtenir un prêt immobilier à un coût avantageux

Les astuces pour obtenir un prêt immobilier à un coût avantageux

Même avec un taux immobilier assez bas enregistré depuis quelques années, il est possible de bénéficier d'un prêt immobilier encore plus avantageux. En effet, les contrats comportent divers points qu'il est possible de négocier auprès du conseiller bancaire. Focus sur ces petites astuces qui permettent de réaliser des économies conséquentes sur le coût d'un prêt bancaire.

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Négocier les frais de dossier

La souscription à un crédit immobilier auprès d'un organisme de crédit s'accompagne toujours de frais de dossier. Il s'agit en somme de la rémunération du travail fourni par le conseiller bancaire et les autres personnes impliquées dans le montage du dossier de l'emprunteur comme les services internes, juridiques, etc. Étant donné que ces frais de dossiers sont intégrés dans le calcul du taux effectif global (TEG), leur valeur impactera nécessairement sur ce dernier. Bien que ces frais soient déjà indiqués dans le guide tarifaire du package, ils restent négociables. Pour ce faire, il faut valoriser les points forts du dossier. Pour un client "simple" qui ne présente pas de risque de santé aggravé et qui possède des comptes domiciliés à la banque, par exemple, il convient d'insister sur la facilité que le conseiller aura à constituer le dossier pour un client fidèle de la banque, pour espérer une réduction.

Disposer d'un apport personnel

Il est tout à fait possible de faire un emprunt sans apport personnel. Toutefois, celui-ci est fortement recommandé pour appuyer un dossier de prêt. La présence d'un apport personnel offre plus de visibilité sur le profil de l'emprunteur, et rassure ainsi le créancier quant à l'aptitude du futur emprunteur à épargner. En général, le montant de l'apport personnel est fixé à au moins 10 % de la somme empruntée. Pour optimiser son apport personnel, l'emprunteur peut recourir au Plan Épargne Logement (PEL), ou inclure dans son apport personnel certains prêts comme un Prêt à taux zéro (PTZ) ou un prêt action logement (PAL).

Souscrire à l'assurance emprunteur la plus avantageuse

L'assurance emprunteur représente près d'un tiers du coût total du crédit. Bien que ce ne soit pas imposé par la loi, la souscription à ce type d'assurance est devenue obligatoire pour obtenir un prêt immobilier. C'est une manière pour les organismes prêteurs de se protéger si l'emprunteur n'est plus en mesure de s'acquitter de son prêt s'il est victime d'un sinistre grave. Cette assurance couvre l'emprunteur en cas d'incapacité temporaire de travail. Elle prendra alors en charge des mensualités de remboursement du prêt. En cas d'invalidité ou de décès, l'assurance de prêt s'acquittera du capital restant dû.

Avant la mise en place de la loi Lagarde en 2010, l'emprunteur n'avait d'autre choix que de souscrire à l'assurance groupe proposée par la banque. Depuis, il est possible de se tourner vers un organisme extérieur et ainsi comparer les contrats d'assurance pour trouver les plus avantageux. Nous proposons d'ailleurs sur notre site boursedescredits.com un simulateur qui permet de vérifier effectivement les avantages de tel ou tel contrat.

Négocier les indemnités de remboursements anticipés

Pour le prêt immobilier, le montant d'emprunt initial est prévisionnel. À un moment donné, suite à la vente d'un bien immobilier par exemple, l'emprunteur peut régler une partie ou la totalité du capital restant dû avant l'échéance du prêt. Par contre, les banques appliquent dans ce cas des frais à ce remboursement anticipé encore appelés pénalité de remboursement anticipé (PRA) ou indemnités de remboursement anticipé (IRA). Ils correspondent au manque à gagner du créancier sur les intérêts qu'il ne percevra pas. Ces frais figurent sur le contrat de prêt. Ils peuvent être modifiés, mais avant la signature du contrat. Pour négocier l'IRA, il est possible de demander au banquier d'appliquer les pénalités que sur une durée limitée par exemple. Il faut aussi tenir compte du fait que ces frais ne s'appliquent pas à un contrat de prêt à taux variable.

>> Pour aller plus loin : 

 

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X