Crédit consommation, facteur de surendettement ?

Crédit consommation, facteur de surendettement ?

Devenu plus accessible et moins cher qu'auparavant, le crédit à la consommation s'impose comme une source de financement intéressante en cas de besoins. Mal utilisé, ce dispositif financier expose toutefois certains ménages aux risques du surendettement.

N'hésitez pas à demander conseils aux courtiers en crédit de BoursedesCrédits lors de votre demande de crédit conso. Ils peuvent vous éviter le surendettement ou vous orienter vers des solutions au surendettement.

Comparer gratuitement les crédits consommation

Le crédit conso : attention au surendettement

Historiquement, le crédit à la consommation représente une part majoritaire dans les créances des ménages surendettés. Avant la crise économique et financière de 2007, les prêts du type renouvelables sont présents dans plus de 80 % des dossiers de surendettement. Cette proportion persiste aujourd'hui encore, selon les derniers chiffres de la Banque de France.

Dans les faits, la donne est assez simple : les emprunts à la consommation représentent au second trimestre 2012 54,2 % de l'endettement des ménages en situation de défaut de paiement.

Les crédits immobiliers et les dettes de charges courantes comptent respectivement pour 26 % et 9,5 % de l'endettement des ménages concernés. Même si la situation s'est quelque peu améliorée depuis l'instauration des lois sur la protection du consommateur, le crédit conso pèse encore pour plus de la moitié dans l'endettement des ménages en difficulté.

Plusieurs raisons expliquent cette prédominance, entre autres la flexibilité du crédit revolving et les taux d'intérêt élevés. Des lacunes subsistent également dans le processus d'information et de sensibilisation de l'emprunteur sur les risques du crédit à la consommation.

Une sensibilisation insuffisante ?

La réforme du crédit à la consommation menée par Christine Lagarde en 2010 vise à responsabiliser davantage les organismes de prêt sur la problématique du surendettement. La nouvelle loi oblige entre autres les prêteurs à proposer des alternatives aux crédits renouvelables pour tout emprunt supérieur à 1000 euros ou encore à consulter le fichier national des incidents de paiement avant toute signature de contrat.

Le texte impose également une meilleure transparence dans l'information de l'emprunteur, notamment concernant les modalités de remboursement, les pénalités en cas de retard de paiement, les calculs d'intérêts et les délais de rétractation ou de réflexion.

Ces mesures sont entrées en vigueur – et plus ou moins respectées par les créanciers - depuis 2011. Et pourtant, la situation perdure : le crédit à la consommation continue d'être un poste important dans l'endettement des ménages en difficulté. Faut-il y voir un signe d'inefficacité des dispositifs de protections mis en place ?

Quelle que soit la réponse, les organismes de prêts ne sont pas les seuls responsables du surendettement de certains ménages. Une responsabilisation accrue de tous les emprunteurs s'avère indispensable pour limiter au maximum les défauts de paiement.

En savoir plus sur...

 

Comparer gratuitement les crédits consommation

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter sur l'immobilier, la banque et l'assurance

Gérez au mieux votre
argent, faites des économies
et profitez gratuitement
de tous nos bons plans