Crédit immobilier : quelle limite d'âge pour un emprunt

Crédit immobilier : quelle limite d'âge pour un emprunt

Les conditions d'emprunt immobilier diffèrent selon l'âge de l'emprunteur. En effet, les banques traitent différemment leurs clients selon leur âge, car les conditions ne sont pas les mêmes entre un jeune quadragénaire actif et un sexagénaire retraité. Quelles sont les conditions d'emprunt selon l'âge et quel est l'âge limite pour souscrire un crédit immobilier ?

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Aucun âge limite pour un emprunt immobilier

Soixante ans, soixante-dix ans ou encore quatre-vingts ans, juridiquement, il n'y a pas d'âge limite pour un emprunt immobilier, seules les conditions diffèrent. Les banques sont plus méfiantes au niveau des seniors comparés aux jeunes emprunteurs, car plus l'âge d'une personne avance, plus l'institution bancaire s'expose à des risques. Avec l'âge, les problèmes médicaux sont statistiquement plus nombreux et les possibilités de remboursements du crédit jusqu'à son terme sont plus basses. Néanmoins, avec l'augmentation de l'espérance de vie, les banques prêtent plus facilement aux retraités malgré des conditions rigoureuses.

Jusqu'à 65 ans, les emprunts ne posent en principe aucune difficulté. Des institutions offrent des assurances groupes en accord avec des services spécialisés. 40 ans ou 65 ans, le calcul des primes ne subit aucun changement, les risques sur les garanties sont mutualisés et tous les clients paient la même tarification. Toutefois, à l'aide d'un courtier les emprunteurs peuvent comparer les offres d'assurance et choisir de faire jouer la concurrence afin d'obtenir un taux plus attrayant.

Passé 65 ans, le problème se repose sur l'assurance décès invalidité du crédit. À cette période, les contrats groupe donnent place aux contrats individuels avec des clauses et des tarifs qui diffèrent selon les prêteurs. Des contrats comme les « contrats seniors » peuvent couvrir l'emprunteur jusqu'à l'âge de quatre-vingt-cinq ou encore quatre-vingt-dix ans dans certains cas. La convention AERAS peut aider les personnes exposées à des problèmes de santé graves ou les personnes âgées à avoir accès à une assurance et à un emprunt.

Les points essentiels à connaitre pour emprunter à partir de 65 ans

Les emprunts effectués à partir de 40 ans ou 50 ans ne sont pas totalement remboursés lorsque l'heure de la retraite arrive. Les retraités font donc face à une baisse des revenus due à l'inactivité et à des mensualités du prêt. De ce fait, certaines institutions financières mettent en place des financements à la carte, ce type d'offre vise à programmer les mensualités et les primes d'assurances en fonction de l'âge de l'emprunteur pour les adapter au moment du départ à la retraite. Les étapes de remboursement des financements à la carte se font donc comme suit : durant la période d'activité, les mensualités versées sont élevées, dès lors que l'emprunteur prend sa retraite, les mensualités diminuent de 30 à 90 % selon les établissements. La date du départ à la retraite étant difficile à prévoir au moment de la conclusion de l'emprunt, certains établissements offrent la possibilité de modifier en cours du prêt la date de modification de la somme à verser pour la mensualité de remboursement.

À 65 ans les primes d'assurances décès invalidité connaissent une importante hausse, cela est dû au fait que plus l'emprunteur prend de l'âge, plus l'établissement financier prend des risques. Les emprunteurs peuvent donc comparer les offres en vérifiant le taux effectif global comprenant ; le taux d'intérêt brut+ les frais annexes et les assurances. Le taux de l'assurance de prêt sur la garantie décès invalidité est entre 0,15 et 0,30 % pour un jeune et augmente à plus de 0,80 % à soixante-cinq ans.

Toutefois, il est essentiel de comprendre que le taux du prêt immobilier ne subit aucun changement avec l'âge, c'est le taux de l'assurance décès invalidité qui fait varier le coût du crédit.

Néanmoins, les emprunteurs ne sont plus contraints de prendre l'assurance décès invalidité suggérée par les banques, grâce à la loi Lagarde. Depuis le 1er juillet 2010, l'emprunt et l'assurance peuvent être dissociés, il est désormais possible de faire appel à un courtier pour obtenir les offres des différents assureurs pour faire jouer au besoin la délégation d'assurance.

 

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X