Crédit entre particuliers ou crowdlending

Crédit entre particuliers ou crowdlending

Tout comme les réseaux sociaux, le crowdfunding s'est aujourd'hui généralisé. Une variante de ce financement participatif en ligne gagne même en ampleur ces dernières années : le crowdlending. Ce système de prêt entre particuliers connaît un certain succès si bien que les enseignes financières se sont même associées à certaines plateformes. Focus sur le crowdlending avec BoursedesCrédits.

Comparer gratuitement les crédits consommation

Le crowdlending : financer ses projets en empruntant aux particuliers

Si on est plus habitué à entendre parler du "crowfunding", le crowdlending en est, toutefois, une variante. Le crowdlending est également appelé P2P ou peet-to-peer lending qui consiste se faire rencontrer prêteurs et emprunteurs particuliers. Ces derniers ont un point commun. Il s'agit d'une volonté de s'affranchir du système bancaire, tant pour solliciter un crédit que pour investir ou pour épargner. En effet, les prêteurs peuvent trouver un intérêt majeur en investissant leur argent dans le P2P. Il s'agit de bénéficier d'une rémunération plus avantageuse qu'une épargne classique. Par ailleurs, les emprunteurs peuvent y trouver une solution facile et accessible pour obtenir un crédit que les banques ne leur accorderaient que difficilement.

La gestion de ce flux financier est actuellement l'apanage des plateformes spécialisées dans le crowdlending. Le P2P est apparu aux États-Unis en 2006 après la crise des subprimes qui a privé des milliers de familles de crédits. En France, c'est après 2009 que ces sociétés spécialisées se sont développées avec, notamment, l'apparition de Younited Crédit fondé par Charles Egly. Actuellement, le crowdlending ou prêt d'union, s'adjuge d'une forte croissance de 2,5 points en une année, avec entre 2015 et 2016, l'apparition de nouvelles plateformes ainsi que les premières incursions des banques traditionnelles dans le secteur du prêt entre particuliers. Par ailleurs, preuve de la concurrence naissante entre ces plateformes et les établissements bancaires traditionnels, l'offensive médiatique de certaines d'entre-elles pour améliorer leur visibilité.

Un mode de financement aux avantages multiples

Le crowdlending profite tout aussi bien aux emprunteurs qu'aux prêteurs. Pour les premiers, cette solution facilite l'obtention de crédit sans tenir compte des habituelles contraintes et des lourdes procédures et conditions imposées par les banques. En effet, si les établissements bancaires privilégient les meilleurs profils pour l'octroi d'un crédit, le P2P se conclut entre particuliers via une plateforme qui fait office d'intermédiaire. Le crédit est ainsi ouvert aux personnes qui seraient généralement incompatibles avec les profils demandés par les banques, à savoir les emprunteurs interdits bancaires et fichés au FICP ou ceux qui n'ont pas une solvabilité suffisante pour prétendre à un crédit classique. Par ailleurs, le P2P est la solution idéale pour ceux qui n'accordent pas leur confiance au système bancaire à cause de leur politique de taux d'emprunt. D'ailleurs, le P2P leur garantit, la plupart du temps, de frais réduits en plus des taux d'intérêt inférieurs à ceux des banques. Pour les prêteurs, l'opération s'apparente plutôt à une action d'investissement et d'épargne. Cela leur permet d'assurer un rendement brut garanti de 5 % sur l'épargne. Ce taux est largement supérieur et moins risqué que ceux proposés par d'autres types de placements tel que la bourse.

Un dispositif qui a ses revers

Pourtant, même s'il affiche tant d'avantages, le crowdlending n'est pas moins pourvu de défauts. En 2016, on a vu quelques plateformes spécialisées en P2P adopter des taux d'emprunt de défaut élevés, pouvant atteindre jusqu'à plus de 8 %. C'est généralement lié à la politique des plateformes qui mettent plus en avant le volume de transactions au détriment de la qualité de service.

Par ailleurs, les risques d'insolvabilité sont beaucoup plus élevés avec ce crédit qui est plus accessible, même aux profils emprunteurs les plus défavorables. C'est tout aussi valable pour les emprunts accordés aux particuliers qu'aux entreprises. Enfin, les prétendues plateformes P2P sont légion sur internet. En général, ces sites moins sérieux demandent au préalable le paiement des frais de dossier avant de poursuivre la procédure. Dans tous les cas, il est préférable de demander l'avis de professionnels comme le courtier BoursedesCrédits avant de souscrire à une offre de P2P.

 

Comparer gratuitement les crédits consommation

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X