Décollecte Collecte assurance-vie

Décollecte Collecte assurance-vie

Ces derniers temps, l'assurance-vie demeure le coup de coeur des Français en matière de placement. En effet, les dépôts s'enchaînent et le nombre des souscriptions n'arrête pas de grimper. Depuis 2015, le solde est toujours positif. Pour cette année, la cadence suivra le même mouvement, voire sera accélérée.

Comparer gratuitement les placements

Un bilan sain depuis fin 2015

En novembre dernier, la collecte assurance-vie était évaluée à 2,9 milliards d'euros. Ce résultat positif est sûrement dû à l'augmentation des cotisations versées durant ce mois. Seulement en quelques jours, les versements ont déjà connu une hausse de 11,8% sur un an. Un risque de surchauffe? Pour l'instant, le système est plus ou moins équilibré puisque ces dépôts massifs ont été ajustés par l'accroissement des prestations, soit le retrait de 7,5 milliards d'euros. Dans les données, la tendance du marché a étonné les analystes qui s'attendaient à une décollecte assurance-vie.

Selon les études, les Français commencent à apprécier les actifs dynamiques. En effet, la part des unités de compte représente presque la moitié de la collecte, notamment 11,9 milliards d'euros contre 22,9 milliards au total. Comment expliquer cet engouement pour les supports non garantis? En 2015, la rentabilité moyenne des supports à risques atteint 4,1%, ce qui est largement supérieur à celle du livret A (0,75%), l'un des placements les plus prisés en France. Il est donc évident que les épargnants se tournent vers les instruments financiers à fort potentiel de rendement.

2016: L'année favorite de l'assurance-vie

À la fin du premier mois de l'année, le nouveau solde s'élève approximativement à 2,7 milliards d'euros. Le montant des versements a fini par atteindre un record avec 11,7 milliards d'euros. L'écart avec le résultat de l'année précédente sur la même période est significatif, soit précisément, 400 millions d'euros en surplus. Cette remontée est contrebalancée par le retrait de 9 milliards d'euros (contre 8,8 milliards en janvier dernier). Au 31 janvier, les contrats d'assurance-vie représentent 1.578,9 milliards d'euros en France. Cette somme est loin devant le total des encours en livret A et LDD (356,1 milliards).

Tout cela montre que ce type de placement commence à prendre le dessus dans sa filière. Même en mars, la collecte assurance-vie est maintenue à un niveau positif. Durant le premier trimestre 2016, le solde moyen culmine à 7,8 milliards alors qu'il a été de 6,8 milliards l'an passé. De même, les dépôts en UC connaissent une progression de 2,4 milliards d'euros. Une chose est sûre, l'assurance-vie gagne le terrain puisque la plupart des français semblent avoir le goût du risque, ce qui ne déclenche pas la décollecte assurance-vie redoutée .

Le contrat assurance-vie en quelques lignes

L'assurance-vie constitue un produit d'épargne qui permet de répondre aux besoins de financement à long terme. Dans la majorité des cas, les motifs d'adhésion sont orientés vers la préparation de la retraite ou bien le développement d'un patrimoine financier au profit de ses proches. Toutefois, certains y souscrivent pour financer un projet d'avenir important. Jusqu'à l'échéance, l'épargnant a toujours la possibilité d'alimenter le compte à son rythme, ponctuel ou planifié. L'assurance-vie peut être gérée par son titulaire, l'assureur ou un spécialiste du secteur comme le courtier boursedescredits.com quant à la rémunération, elle est déterminée selon la nature du contrat:


Monosupport: Dans ce cadre, les cotisations versées sont entièrement investies dans un support sécurisé appelé: fonds euros. Autrement dit, elles sont intégrées dans le portefeuille de l'assureur. Le taux de rendement est garanti et connu au préalable. En cas de baisse de résultat, le profit est protégé par le TMG ou taux minimum garanti.

Multisupport: Avec cette option, les liquidités engagées sont réparties entre plusieurs supports d'investissement (fonds euros et unité de compte). Les parts injectées en UC sont soumises aux conditions du marché. Le rendement peut donc dépasser largement celui du support euro. Par contre, l'épargnant peut faire face à un risque assez élevé.

En savoir plus sur...

 

 

Comparer gratuitement les placements

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter sur l'immobilier, la banque et l'assurance

Gérez au mieux votre
argent, faites des économies
et profitez gratuitement
de tous nos bons plans