Frais bancaires d'une banque en ligne

Frais bancaires d'une banque en ligne

Comme les établissements bancaires traditionnels, les banques en ligne, en principe, tiennent leurs revenus des intérêts et des frais de service qu'ils facturent à leurs clients. D'où la question : combien les banques prélèvent-elles réellement sur chaque prestation ? Ces facturations sont-elles légales ? La banque en ligne est-elle une banque gratuite ?

Comparer gratuitement les banques en ligne

Les frais bancaires, en principe

En temps normal, les banques facturent à leurs clients trois types de frais, dont ceux inhérents à la réalisation d'un service en particulier, ceux relatifs au déblocage d'un fonds et ceux correspondants aux pénalités et aux commissions en cas de défaut de paiement. Légalement, ces prélèvements doivent faire l'objet d'une information préalable de la part de la banque dans la convention de compte, au moment de l'ouverture de compte.

Aussi, chaque établissement est tenu de préciser tous les frais facturés au client dans un récapitulatif diffusé annuellement. Toute modification de tarifs doit être signalée dans les délais prescrits légalement. Le non-respect de l'une de ces dispositions donne au client le droit de contester certains frais non prévus ou abusifs pratiqués par sa banque.

Les frais de service, incontournables auprès des banques

Nombreux sont les services que les établissements bancaires facturent à leurs clients. Entre la tenue de compte, la mise à disposition de carte bancaire, les virements et les prélèvements, ces prestations permettent à l'usager de jouir sans encombre de son argent ou du montant mis à sa disposition, en temps voulu et presque à n'importe quel lieu.

Les banques sont libres de fixer leur grille tarifaire, en fonction de leur stratégie de prix. Cette liberté explique certainement le choix de plusieurs établissements en ligne, qui proposent des services gratuits – cartes bancaires, dossiers d'ouverture, tenue de compte, etc. - ou à moindre coût, au grand bonheur des utilisateurs.

Les coûts d'un incident de paiement

Certaines opérations font également ressortir des frais souvent évitables. Le dépassement d'un découvert bancaire autorisé ou l'utilisation d'un découvert non autorisé est particulièrement récurrent.Dans ces cas, la banque facture des frais appelés commissions d'intervention.

Avec l'entrée en vigueur de la loi régulant les activités des banques, ces commissions sont plafonnées à 8 euros par incident et 80 euros par mois – quel que soit le nombre d'incidents – depuis le 1er janvier 2014. Pour les clients fragilisés financièrement, le plafond s'élève à 4 euros par opérations et 20 euros par mois.

Certaines banques pratiquent également des intérêts supérieurs à la normale sur les découverts non autorisés. Si la situation de découvert perdure, l'établissement peut être amené à comptabiliser des frais de rejet à chaque prélèvement ou encaissement de chèque.

Pour en savoir plus sur...

 

Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter sur l'immobilier, la banque et l'assurance

Gérez au mieux votre
argent, faites des économies
et profitez gratuitement
de tous nos bons plans