Gestion locative : les clés de la réussite

Gestion locative : les clés de la réussite

Le propriétaire-bailleur doit effectuer de nombreuses démarches lorsqu'un locataire souhaite investir les lieux dans l'un de ses logements. Il peut toutefois confier ces missions à un professionnel lorsqu'il définit son projet immobilier. En quoi consistent-elles ? Quelles sont les solutions à adopter pour faciliter la gestion locative ?

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Apprendre la gestion locative : les points indispensables à retenir

L'une des tâches qui découlent de la gestion locative est la perception des loyers et des charges. Ainsi, le bailleur peut notamment être amené à réviser périodiquement le montant du loyer à percevoir. Cette démarche est effectuée soit à la date d'anniversaire du contrat de bail, soit à la date indiquée dans ce dernier. Par ailleurs, une clause de révision doit être intégrée au contrat pour pouvoir modifier son montant. Ce dernier est déterminé en fonction de l'IRL, l'indice de référence des loyers. Il est à noter que cet indice est publié par l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) tous les trimestres. Pour le calculer, l'INSEE analyse l'évolution des prix à la consommation sur les 12 derniers mois. Le propriétaire du bien loué, quant à lui, devra multiplier le nouvel indice du trimestre de référence (mentionné dans le contrat de location) par le montant du loyer en cours. Le résultat obtenu est ensuite divisé par l'IRL de ce même trimestre, mais de l'année précédente. Ainsi, il obtiendra le nouveau montant à appliquer.

Dans l'optique d'attester le règlement régulier d'un loyer, le bailleur pourra être amené à rédiger et envoyer gratuitement une quittance à son locataire. Cependant, bien qu'elle soit essentielle, cette tâche n'est pas obligatoire. En effet, pour obtenir ce document, le locataire doit au préalable effectuer une demande auprès du propriétaire. Si le bailleur ne s'exécute pas, des sanctions pourront être appliquées (dommages et intérêts). En plus de devoir percevoir le loyer, il doit procéder chaque année à la déclaration de ses revenus fonciers. Si le montant des revenus locatifs est inférieur à 15 000 euros, il peut opter pour le régime micro-foncier. Ainsi, le propriétaire bénéficiera d'un abattement forfaitaire de 30 % sur le montant des loyers bruts perçus. Toutefois, si le montant des frais et des charges locatives dépassent le montant indiqué, il est préférable de choisir le régime réel. Bien qu'il soit destiné aux bailleurs dont les revenus fonciers sont supérieurs à 15 000 euros, il est aussi ouvert à ceux dont les revenus locatifs sont inférieurs à ce seuil. Avec ce régime, aucun abattement forfaitaire n'est appliqué. Cependant, il est possible de réduire le montant imposable en déduisant les frais et les charges locatives. D'autres actes sont également à réaliser : relancer les impayés, mener des opérations de maintenance ou encore gérer les formalités en cas de rupture de contrat.

Déléguer la gestion locative d'un bien immobilier et les logiciels gratuits à adopter

Pour plus de tranquillité, il est possible d'avoir recours à un professionnel de l'immobilier. Cet expert se chargera non seulement d'apporter des conseils au propriétaire du bien à louer, mais aussi de réaliser toutes les tâches liées à la gestion locative. Grâce à ce professionnel, le bailleur ne sera plus amené notamment à percevoir le loyer ou encore à gérer les opérations de maintenance éventuelles. En effet, le loyer est perçu par le mandataire, et ce dernier aura la mission de le reverser au bailleur. Cet intermédiaire pourra également fournir une aide sur le plan financier et juridique : rédaction du contrat de location, déclaration des revenus fonciers, paiement des charges de copropriété, etc. Par conséquent, le propriétaire du bien immobilier économisera un temps considérable.

Toutefois, notez qu'il existe des logiciels de gestion locative qui vous faciliteront la vie. De plus, certains d'entre eux sont gratuits et disponibles sur la toile. Ces logiciels performants simplifient en premier lieu la communication entre les locataires et les bailleurs. En effet, ils intègrent généralement un système de messagerie interne. Grâce à leurs multiples fonctionnalités, il est beaucoup plus aisé de gérer le paiement des loyers, d'envoyer les quittances, de relancer les impayés et aussi de déclarer les revenus fonciers.

>> Pour aller plus loin : 

 

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X