Mensualités maximums d'un prêt immobilier

Mensualités maximums d'un prêt immobilier

Les établissements de crédit, dans leur démarche de sécurisation de leurs financements, cherchent toujours à protéger les emprunteurs des risques d'un endettement trop important. Les banques fixent dès lors des mensualités maximums pour déterminer le montant d'un crédit et sa durée qu'elles peuvent accorder à un client dans le cadre d'une transaction immobilière.

Comparer gratuitement les crédits immobilier

L'utilité des mensualités maximum de crédit immobilier

Moins connue que le ratio d'endettement, la notion de mensualités maximum d'un prêt immobilier revient pourtant fréquemment en marge de la souscription d'un crédit. Concrètement, il s'agit d'un montant au-delà duquel la banque considère qu'un crédit immobilier est trop lourd pour les finances d'un emprunteur.

Vues sous cet angle, les mensualités maximum d'un prêt immobilier renvoient en réalité au montant du crédit qui découle du calcul du taux d'endettement de l'emprunteur après la souscription du prêt. Les établissements bancaires fixent de manière générale le plafond des mensualités maximum de crédits d'un particulier à une somme équivalent à 33 % de ses revenus nets annuels, rapportés sur douze mois.

Autrement dit, la somme des mensualités des crédits de l'emprunteur, crédit à la consommation, prêt renouvelable et crédit immobilier ne doit pas dépasser un tiers de ses revenus mensuels à l'issu de la souscription du crédit immobilier.

Un critère de solvabilité complété par le reste à vivre

Ce ratio d'endettement maximum est néanmoins variable, selon les établissements de crédit et les risques liés au profil de l'emprunteur. Les banques se montrent généralement plus flexibles et accordent des mensualités maximum du prêt immobilier au cas par cas, en se basant sur l'analyse du niveau de revenus de l'emprunteur, de la composition de son ménage, de la durée du crédit immobilier souscrit et de la nature et composition des revenus.

Les banques prennent aussi en considération la valeur du reste à vivre, autrement dit les fonds qui restent au ménage après soustraction des dettes sur les revenus mensuels. Si le créancier juge que le montant restant suffit à financer les besoins courants du ménage, il pourrait accepter de rehausser les mensualités maximum du prêt immobilier ou du taux d'endettement.

Certains ménages se voient ainsi accorder un crédit immobilier, même si l'opération pousse leur ratio d'endettement au-delà du plafond de 33 %.

 

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter sur l'immobilier, la banque et l'assurance

Gérez au mieux votre
argent, faites des économies
et profitez gratuitement
de tous nos bons plans