Bien préparer son dossier de prêt immobilier chez LCL

Bien préparer son dossier de prêt immobilier chez LCL

Lorsque vous allez entamer la procédure de demande de prêt auprès de la banque LCL, assurez-vous de la solidité de votre dossier. En effet, c'est de la qualité de votre dossier dont va dépendre l'acceptation de votre demande crédit par l'établissement de crédit. Pour mener à bien la préparation de votre dossier, voici quelques éléments importants à prendre en considération.

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Astuces et conseils pour mieux préparer son dossier

D'une manière générale, un dossier complet vous donnera plus de chance d'obtenir une réponse favorable, rapide et conforme à vos besoins financiers et, par extension à vos projets. Par analogie, un dossier incomplet vous imposera des allers et retours qui pourront avoir un impact direct sur l'analyse et la célérité de traitement de votre dossier. Par ailleurs, présenter un dossier complet à votre établissement de crédit signifiera pour votre banquier que vous avez la motivation nécessaire pour mener à bien votre demande, et fera naturellement bonne impression auprès de lui.

Ainsi, lorsque vous allez effectuer une demande de crédit auprès de LCL, vous aurez besoin des éléments suivants :

  • les 2 derniers avis d'imposition qui rentrent dans le cadre de la sécurité contre le blanchiment d'argent.
  • Les 3 derniers bulletins de salaire, pour permettre à l'établissement de crédit de déterminer vos capacités de remboursement. Auprès de LCL, le revenu minimum devra être de 1.300 euros par mois.
  • Les relevés de compte en banque des 3 derniers mois, qui permettront à la banque de vérifier vos dépenses et votre comportement de gestionnaire.
  • Un justificatif d'identité, il peut aussi bien s'agir d'une carte d'identité que d'un passeport.
  • Un justificatif de domicile actuel.
  • Un compromis de vente. Bien que ce dernier élément ne possède pas de caractère obligatoire dans la constitution du dossier, il peut être demandé par l'établissement de crédit ultérieurement.

Si la demande de crédit est effectuée par plusieurs co-emprunteurs, chacun d'entre eux devra fournir tous ces éléments.

Lorsque vous effectuez une demande de crédit, votre objectif principal est bien entendu qu'elle se solde par un accord. Par conséquent, n'hésitez pas à remettre votre dossier de demande de crédit auprès de plusieurs établissements de crédit concurrents de la banque LCL.

Ce qu'il faut faire avant le dépôt du dossier chez LCL

Les conditions d'accès à un crédit immobilier varient généralement en fonction du profil de l'emprunteur. Auprès de LCL, l'obtention d'un crédit se base sur 5 types de profil emprunteur : les titulaires d'un CDI, les titulaires d'un CDD ou intérimaires, les freelances ou autoentrepreneurs, les fonctionnaires et enfin, les travailleurs dans la sécurité publique.

  • Si vous êtes un travailleur titulaire d'un CDI, et que vous souhaitez souscrire à un crédit immobilier LCL, l'établissement de crédit vérifiera que votre salaire peut prendre en charge l'ensemble des mensualités relatives à votre futur contrat de crédit. Rappelez-vous, que quel que soit le type de prêt que vous envisagez de contracter, le taux d'endettement ne peut aller au-delà de 30 % vos revenus. D'une certaine manière, un emprunteur bénéficiant d'un contrat de travail en CDI est privilégié aux yeux de l'établissement de crédit. En effet, il est assuré d'avoir des revenus mensuels qui lui permettront de payer les mensualités facilement et à temps. Pour avoir une estimation globale du montant de vos mensualités, il vous est possible de procéder à une simulation en ligne sur le site LCL.
  • Aux yeux d'un établissement de crédit, les titulaires de CDD et les intérimaires seront traités de la même manière. Dans la mesure où il s'agit généralement de jeunes travailleurs, ils devront rassurer le banquier sur leur capacité de remboursement. Si vous êtes dans cette situation, il est préférable de présenter un dossier contenant toutes les informations nécessaires exposant votre situation financière. En d'autres termes, la transparence sera votre plus grand atout. L'établissement de crédit déterminera votre taux d'endettement uniquement à partir de vos revenus issus de votre CDD ou de votre contrat d'intérim. Toutefois, pour donner à votre demande des chances d'aboutir à un résultat favorable pour vous, il est conseillé de souscrire à une assurance de chômage. Celle-ci vous permettra d'être couvert en cas d'éventuelle fin de votre contrat de travail. D'un autre côté, l'établissement de crédit pourra se rassurer quant au remboursement en cas de perte de vos revenus. Le banquier s'assurera également de l'existence d'utilisation antérieure de ces contrats à courte durée et de votre capacité à retrouver rapidement un travail.
  • Pour les auto-entrepreneurs ainsi que les travailleurs en freelance, il est préférable de patienter un peu, le temps que l'activité ait atteint son niveau de rentabilité sur le long terme. Ce qui est sûr c'est que l'établissement de crédit ne vous accordera le crédit qu'après plus de 2 ans d'activité. À partir du moment où votre activité a atteint son seuil de rentabilité, vous pouvez procéder à la demande de crédit immobilier en insérant les éléments suivants à votre dossier : les avis d'imposition, un arrêté comptable de l'année en cours, la déclaration 2035, le montant de votre chiffre d'affaires pour la période en cours, les contrats signés ainsi que les commandes reçues et pour les EURL, le statut juridique s'il y est fait mention de la rémunération du gérant.
  • En ce qui concerne les fonctionnaires, la sécurité de l'emploi est une particularité qui joue clairement en leur faveur. En mettant ce statut en avant auprès des établissements de crédit, ils auront la possibilité de négocier le taux d'intérêt. Ce statut est également avantageux dans la mesure où il permet de profiter de la caution mutuelle de la fonction publique.
  • Les agents de la sécurité publique tels que les policiers, les gendarmes ou les militaires disposent d'une mutuelle qui leur est propre. Cette mutuelle permet de finaliser leurs projets immobiliers en bénéficiant de tarifs avantageux sur certaines garanties. Si ces corps de métiers bénéficient d'un statut particulier, ils ont tout de même accès éventuellement au PTZ, en particulier si le projet immobilier concerne l'acquisition d'une résidence principale dans le neuf. En définitive, il est possible pour ces corps de métiers de bénéficier du crédit immobilier à taux zéro auprès de LCL, même si le contrat fait mention d'une clause de mobilité, et même s'ils disposent d'un logement de fonction. En effet, au niveau de l'établissement de crédit, ces éléments sont estimés comme des obligations de services rendant impossible le fait d'y vivre à titre de résidence principale. Si vous faites partie de ces corps de métiers, vous devez justifier votre situation en vous renseignant auprès des affaires sociales, pour les gendarmes, auprès de votre supérieur pour les militaires, qui pourra vous fournir une attestation d'occupant. Ces corps de métiers étant assignés à des fonctions particulières, ils disposent de mutuelles qui leur sont propres comme la MNM, l'AGPM, la MAA et la CNG-MG regroupés au sein du FMGM. Grâce à ces mutuelles, vous bénéficierez de tarifs particulièrement avantageux.

Le crédit immobilier sans apport : est-ce possible chez LCL ?

Pour que votre demande de crédit immobilier se solde par un résultat en votre faveur, un apport financier de votre part est nécessaire. Cependant, si vous n'en avez pas la possibilité, il reste possible pour vous d'obtenir un crédit immobilier. À titre informatif, l'apport moyen des particuliers pour une demande de crédit immobilier est de 50.000 euros en 2016.

Bien que l'apport constitue un atout considérable pour vous, il n'est toutefois pas obligatoire. Pour mettre toutes les chances de votre côté, voici quelques conseils qui pourront vous aider :

  • Assurez-vous de constituer un dossier de qualité. Pour cela, veillez à indiquer toutes les informations en étant précis et transparent dans les informations que vous fournissez. Cela vous permettra de faire bonne impression auprès de votre banquier. Autant que possible, faites en sorte que votre banquier n'ait pas à vous relancer. D'une certaine manière, lorsque votre banquier vous demande d'ajouter des documents complémentaires, faites en sorte de les obtenir dans les plus brefs délais.
  • Faites analyser préalablement votre dossier. Cette procédure préalable n'est également pas obligatoire. En revanche, elle vous permettra de prouver à votre banquier que vous avez sérieusement réfléchi à votre projet. Pour cela, vous pouvez vous servir du simulateur disponible sur le site de LCL, mais vous pouvez également faire appel aux services d'un conseiller Bourse des Crédits. L'une ou l'autre procédure vous aidera à définir de manière claire votre capacité d'emprunt ainsi que votre taux d'endettement avant même le dépôt de votre dossier.
  • Présenter votre dossier de demande de crédit lorsque votre compte bancaire est au meilleur de sa forme. Pour un établissement de crédit, l'un des éléments les plus importants est que vous soyez dans la capacité de rembourser toutes vos mensualités. Pour y parvenir, il analysera l'état de vos finances. Par conséquent, attendez un trimestre au cours duquel vos relevés de compte seront positifs. Ainsi, si vous aviez déjà eu des incidents de paiement, votre demande de crédit pourrait se solder par un refus. Si le refus d'octroi de crédit de votre banquier vient du solde négatif de vos comptes, la réponse pourra être la même auprès d'un autre établissement de crédit.
  • Informez-vous sur les conditions d'éligibilité aux aides de l'État. Il s'agit notamment du PTZ ou encore des prêts locaux. Votre éligibilité à ces aides peut vous permettre de réaliser des économies conséquentes et servir d'apport.
  • Différer l'exécution de certains travaux. Au moment de calculer votre taux d'endettement, votre banquier prendra en compte les travaux prévus sur votre bien immobilier. Ainsi, pour que votre taux d'endettement reste inférieur aux 30 % conventionnels, il vous faudra penser à différer quelques-uns des travaux que vous avez envisagé d'effectuer.
  • Trouvez des proches pour se porter caution. La caution constitue une garantie supplémentaire pour votre banquier. De ce fait, avec la présence d'une caution, c'est cette dernière qui sera en charge d'assurer le remboursement du crédit en cas de défaillance de votre part.
  • Optez pour un logement dont le prix est dans vos capacités. Si vous voulez obtenir un logement à la hauteur de vos attentes, attendez que vos finances se portent bien. Comme vous n'avez pas d'apport financier sur le crédit immobilier demandé, il est préférable de choisir un logement sans grandes prétentions, qui ne sera pas source de difficulté de remboursement pour vous.
  • Prêtez une attention particulière aux différents produits financiers proposés par LCL. Dans la plupart des cas, un crédit immobilier s'accompagne d'une assurance. Généralement, votre banquier vous en proposera une disponible chez LCL. En y souscrivant, vous avez la possibilité de bénéficier d'une ristourne, voire même de faire fructifier votre épargne.

Prêt immobilier LCL : et à propos de la caution ?

Bien que la caution soit une solution qui vous facilite l'accès au crédit, c'est à votre banquier de mettre en place le type de garantie qui sera choisi. Dans le cas où vous choisissez le cautionnement mutuel, vous pourrez choisir entre plusieurs options, à savoir :

  • L'organisme spécifique à LCL.
  • Le crédit logement.
  • Tout autre organisme de cautionnement collaborant avec LCL.

L'éligibilité de votre dossier sera décidée par l'organisme que vous avez choisi. Avec un bon dossier de financement, le cautionnement mutuel peut être facile à obtenir. En revanche, avec un dossier à risque, votre cautionnement mutuel peut être rejeté. Dans ce cas, il vous sera possible d'opter pour la mise en hypothèque du bien immobilier.

Crédit immobilier : et à propos de l'assurance de prêt ?

Lorsque vous effectuez une demande de crédit immobilier, l'établissement de crédit exigera de votre part, la souscription à une assurance de prêt. Vous ne serez cependant pas obligé de choisir celle qu'il propose. Ainsi, vous avez la possibilité de choisir une délégation d'assurance. La délégation d'assurance est en réalité une assurance de prêt souscrite auprès d'un organisme externe à la banque. Le choix de votre assurance doit être fait avec une grande attention, car elle peut représenter jusqu'à 30 % du coût total du crédit.

Afin de choisir l'assurance de prêt, vous pouvez passer par les services d'un courtier tel que BoursedesCrédits. Grâce à l'intervention d'un courtier en ligne, vous pourrez trouver plus rapidement le contrat d'assurance qui répond le mieux à vos besoins.

Prêt immobilier LCL et à propos des délais ?

Une fois que les conditions du crédit ont été acceptées, votre demande de crédit est accordée. Dès lors, tous les délais relatifs au crédit immobilier sont réglementés par la loi et dans les conditions suivantes. Une lettre contenant l'offre de contrat de crédit vous sera envoyée par voie postale. Cette proposition sera valable pour une durée de 30 jours à compter de la date de réception. Au cours de ce délai, la banque LCL n'aura pas la possibilité de modifier les conditions contenues dans l'offre.

Dès que l'offre est reçue, vous disposez d'un délai de réflexion de 10 jours. Ce n'est qu'après ce délai de 10 jours que votre accord pourra être notifié à l'établissement de crédit. C'est le renvoi du courrier, daté et signé, à la banque qui constitue la notification de votre accord. Pour raccourcir le délai de traitement du dossier, vous pouvez effectuer votre demande au cours de la période estivale ou encore en fin d'année. D'usage, ce sont les périodes propices à une plus grande rapidité de traitement des dossiers de demande de crédit.

Crédit immobilier LCL : les alternatives en cas de refus

Une demande de crédit ne se solde pas systématiquement par un résultat positif. En effet, si l'établissement de crédit estime que l'achat envisagé représente trop de risques, ou s'il estime que vous serez dans l'incapacité de faire face à vos mensualités, il peut refuser de vous accorder le crédit.

Si le cas se produit, il vous est possible de choisir l'une des solutions suivantes :

  • Accroître votre apport personnel en fonction de vos possibilités.
  • Étirer la durée de vos remboursements.
  • Demander de réduire le prix d'achat du bien.
  • Faire en sorte de réduire les frais d'agence.
  • Diminuer les travaux prévus.
  • Justifier la valeur du bien à l'établissement de crédit, en particulier dans le cas d'une hypothèque.
  • Trouver des financements complémentaires.

Même si votre première demande s'est soldée par un refus de la part de l'établissement de crédit, vous pouvez déposer un nouveau dossier sur la base de ces nouveaux éléments. D'ailleurs, l'établissement de crédit ne concentrera son analyse que sur le dossier revu, sans prendre en considération le premier.

Pour aller plus loin :

 

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X