PTZ, Prêt Accession... : quelle assurance emprunteur pour les prêts complémentaires ?

PTZ, Prêt Accession... : quelle assurance emprunteur pour les prêts complémentaires ?

Pour financer l'acquisition d'un appartement ou d'une maison, vous pouvez contracter un crédit immobilier. Il est toutefois possible de compléter la somme empruntée en souscrivant des prêts complémentaires. Il peut s'agir d'un prêt à taux zéro (PTZ), d'un prêt Action Logement ou encore d'un crédit accordé aux fonctionnaires. Est-il obligatoire d'assurer ce type d'emprunt ? Quelle est l'étendue de la couverture d'une assurance crédit immobilier complémentaire ? Comment bien choisir son contrat ?

Comparer gratuitement les assurances de prêt

Les caractéristiques de l'assurance emprunteur pour les crédits complémentaires

Un prêt complémentaire permet de financer uniquement l'achat d'un bien immobilier. Il peut être accordé par un établissement bancaire ou un organisme spécifique : l'entreprise du souscripteur, la caisse des retraites complémentaires, etc. Certains critères d'éligibilité doivent toutefois être respectés pour bénéficier de ce type d'emprunt : le type de logement finançable (neuf, ancien, etc.), le niveau de ressources du ménage, etc.

Sur le plan législatif, il n'est pas obligatoire d'associer une assurance à un prêt complémentaire. Il faut néanmoins garder à l'esprit que la plupart des établissements prêteurs souhaitent se protéger contre les risques de défaut de remboursement : décès, invalidité, perte d'emploi, etc. C'est pourquoi ils exigeront systématiquement la souscription d'une assurance de prêt immobilier complémentaire.

Le contrat de cette assurance intègre les mêmes garanties que celles d'une assurance emprunteur prêt immobilier classique. En effet, il inclut forcément une garantie décès. Celle-ci est destinée à protéger le prêteur ainsi que la famille de l'assuré. Grâce à cette garantie, ses héritiers n'auront pas à régler les échéances mensuelles du crédit, s'il venait à décéder. C'est la compagnie d'assurance qui prendra le relais.

Votre contrat doit obligatoirement comporter une garantie perte totale et irréversible d'autonomie, appelée communément « garantie PTIA ». Elle est activée lorsque le souscripteur se retrouve dans une situation d'invalidité absolue et permanente. Ainsi, il aura besoin de l'assistance d'une tierce personne pour réaliser les actes de la vie courante : faire sa toilette, se nourrir, se vêtir, etc. La compagnie d'assurance remboursera intégralement le montant du capital restant dû du prêt complémentaire.

La garantie perte d'emploi, quant à elle, est optionnelle. Elle peut être souscrite par les personnes titulaires d'un contrat à durée indéterminée (CDI) depuis au moins 1 an. Elle intervient uniquement si l'emprunteur subit un licenciement. Dans ce cas, l'assureur réglera les mensualités de l'emprunt durant la période de chômage du souscripteur. Il convient cependant de préciser que la garantie perte d'emploi ne couvrira pas l'assuré s'il a démissionné ou s'il s'est fait licencier en raison d'une faute professionnelle.

L'importance de faire une comparaison d'offres d'assurances de prêt complémentaire

Grâce à la loi Lagarde, vous avez la possibilité de mettre en concurrence les différents prestataires d'assurance. En effet, vous ne serez plus contraint de contracter l'assurance de groupe de votre banque pour obtenir un prêt complémentaire. En optant pour un contrat individuel (délégation d'assurance), vous serez en mesure de réduire considérablement le coût de votre emprunt.

Prenons l'exemple d'une personne non-fumeuse, en bonne santé et âgée d'une trentaine d'années. Si elle souscrit un contrat de groupe, elle bénéficiera d'un taux d'assurance s'élevant aux alentours de 0,27 % sur le capital initial (mensualités fixes). En revanche, si cette personne se tourne vers un assureur externe, son contrat sera associé à un taux avoisinant 0,09 % sur le capital restant dû (mensualités dégressives). Ainsi, l'assurance individuelle permet de réaliser des économies substantielles sur un crédit complémentaire.

Pour profiter de cet avantage, il sera nécessaire de respecter une obligation instaurée par la loi Lagarde. En effet, votre contrat individuel devra impérativement présenter un niveau de garanties au moins égal à celui de l'assurance de groupe de votre établissement prêteur. Pour trouver rapidement un contrat d'assurance adapté à votre budget et répondant aux attentes de votre banquier, visitez le site Web de BoursedesCrédits. Cette agence de courtage en ligne a développé un comparateur assurance prêt qui vous dévoilera les formules proposées par les prestataires d'assurance. Ainsi, vous pourrez facilement comparer les garanties et les taux de ces contrats.

>> Pour aller plus loin :

 

Comparer gratuitement les assurances de prêt

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X