Rachat de crédit Barclays : tout sur les frais

Rachat de crédit Barclays : tout sur les frais

Avant de souscrire à un rachat de crédit auprès d'une banque, que ce soit Barclays ou une autre, vous devez effectuer des comparaisons et des calculs préalables. En effet, si vous foncez tête baissée sans analyser les frais relatifs à cette opération, vous allez juste voir augmenter vos dépenses sans bénéficier des réels avantages que le rachat de crédit devrait vous procurer. Ces calculs se feront sur la base du taux d'intérêt obtenu à la souscription.

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Comment renégocier son crédit immobilier Barclays ?

Suite à la baisse constante des taux de prêts immobiliers qui sont appliqués sur le marché, la renégociation d'un contrat peut s'avérer être souvent le meilleur moyen de profiter de la baisse des taux. En effet, si vous avez souscrit à un prêt avant la baisse des taux autrement dit avant les années 2008 ; vous ne pourrez en bénéficier sans renégocier vos contrats en cours auprès des banquiers. Cette renégociation nécessite cependant quelques préparatifs pour réussir.

Les conditions de renégociation de crédit immobilier chez Barclays

La renégociation d'un contrat de prêt immobilier ne vous sera pas profitable dans tous les cas de figure. Aussi, il vous faudra réaliser quelques calculs et effectuer des comparaisons pour pouvoir vous assurer que vous profiterez de la baisse du taux qui serait renégociée auprès du banquier.

Le premier calcul à effectuer concerne la différence entre le taux initial et le taux renégocié. Idéalement, elle sera de 1 point, mais un écart supérieur à 0,5 point vous garantit de profiter de la réduction du taux actuel.

Par ailleurs, vous devrez porter également une attention particulière aux charges relatives à la constitution du dossier et les indemnités de remboursement anticipé inhérentes à l'opération de renégociation. Pour rappel, le plafond établi par la réglementation est de 3 % du capital restant dû ou les intérêts équivalent à ceux d'un semestre. Au cas où la garantie que vous avez choisie est l'hypothèque, le calcul sera basé sur les frais de main levée. En bref, il faut vérifier que la différence de taux renégocié peut couvrir au minimum l'intégralité des frais occasionnés.

Si les calculs effectués vous permettent de déduire qu'il est dans votre intérêt de solliciter auprès de votre banquier la renégociation de votre crédit immobilier, voici le procédé que vous devez adopter. Tout d'abord, renseignez-vous sur la possibilité d'une renégociation de votre prêt chez Barclays ainsi que des frais que cela occasionnerait. Ensuite, informez-vous sur les offres des établissements concurrents et exposez à votre banquier leur offre pour faire jouer la concurrence. Pour le moins, la banque vous accordera un geste commercial en guise de fidélisation. Outre cela, intéressez-vous aux autres produits que Barclays propose. En agissant ainsi, le banquier comprendra que vous pourriez souscrire à d'autres offres pour un résultat gagnant-gagnant.

Une négociation aidée pour avoir toutes les chances de réussir la négociation

A part l'idée à mettre en avant que le demandeur de négociation est un nouveau client potentiel pour les établissements de crédit concurrents, il existe d'autres arguments possibles. Le candidat à la négociation peut par exemple avancer sa qualité de bon emprunteur depuis la signature de son contrat de prêt, en étant un bon payeur et sans incident sur le remboursement du prêt. S'appuyer sur la volonté de souscrire d'autres contrats, donc avoir la qualité de client fidèle de Barclays constitue également un argument de poids. Mais à part de bons arguments, il faut également savoir sur quel point négocier. L'aide d'un professionnel comme Bourse des Crédits permet d'éviter l'oubli de certains éléments tel les pénalités de remboursement anticipé entre autres. En général, cette indemnité constitue une barrière mise en place par les banques pour s'assurer que les emprunteurs n'auront pas envie de changer de banque en cours de prêt à la vue d'offres plus alléchantes des banques concurrentes. Le code de la consommation donne la possibilité aux établissements de prêt de recourir à ces pénalités, mais réglemente cependant leur utilisation. Cette pénalité ne doit pas excéder les 3 % du capital restant à rembourser. Avec l'aide d'un professionnel du crédit,l'emprunteur peut même obtenir une levée partielle ou totale de cette pénalité. Le courtier mettra en relief par exemple la plus grande perte qu'apporte votre changement de banque par rapport au montant de cette pénalité.

 

>> Pour aller plus loin : 

 

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X