Rachat de crédit au Crédit Agricole : bon à connaître sur les frais

Rachat de crédit au Crédit Agricole : bon à connaître sur les frais

Dans le cadre d'un crédit immobilier, les fluctuations des taux d'intérêt peuvent justifier la mise en place d'un rachat de crédit. BoursedesCrédits vous propose quelques conseils pour comprendre au mieux cette opération dans le cadre d'un pret immobilier Crédit Agricole.

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Comment renégocier son crédit immobilier au Crédit Agricole ?

Avec la chute actuelle du taux moyen pratiqué pour un crédit immobilier, les anciens souscripteurs sont lésés par rapport aux nouveaux clients. La moyenne actuelle se situe autour des 2,80 % pour un crédit immobilier sur 15 ans, 3,10 % pour un prêt de 20 ans et 3,40 % pour un crédit sur 25 ans. La renégociation du contrat de crédit devient donc une demande très fréquente pour que la baisse des taux sur le marché soit prise en compte. Toutefois, la renégociation d'un contrat de crédit auprès du Crédit Agricole n'est pas une mince affaire. Le client devra procéder à l'évaluation des avantages réels générés par l'opération.

Des conditions pour effectuer une renégociation de crédit immobilier

Le calcul des bénéfices procurés en procédant à une renégociation d'un contrat de crédit se fait grâce à la comparaison du taux initial et du taux renégocié. Le client devra ensuite imputer à ces bénéfices les frais liés à l'opération. Si le résultat est positif, c'est-à-dire que les bénéfices peuvent couvrir l'intégralité des frais, alors la renégociation du contrat est intéressante.

La première étape consiste donc à évaluer l'écart entre le taux initial et le taux obtenu avec la renégociation. En principe, la différence doit être aux environs des 1 %, mais un écart de 0,7 % peut déjà générer des avantages. En se référant au taux moyen actuel pour un contrat sur 20 ans, il faudrait donc que le taux initial soit égal à 3,80 % au minimum. En satisfaisant ces conditions, les dépenses seront assurément compensées par les gains procurés.

Après avoir réalisé le calcul du différentiel de taux, le client doit passer en revue les frais occasionnés par la renégociation du crédit. Les IRA constituent la majeure partie des dépenses liées à l'opération. Toutefois, les frais se rapportant aux garanties doivent être également pris en compte. Si le client a offert en guise de garantie l'hypothèque, il faut intégrer les dépenses occasionnées par la main levée, dans le calcul.

Grâce à la comparaison des coûts et des bénéfices, le client peut passer à la renégociation proprement dite de son contrat de crédit. Pour mettre toutes les chances de son côté, une collecte des données sur les pratiques de la concurrence doit être réalisée. L'exposition de ces informations au banquier donne un avantage en faveur du client lors de la renégociation.

 

>> Pour aller plus loin : 

 

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X