Comment réduire ses impôts ?

Comment réduire ses impôts ?

Il est possible de réduire ses impôts à travers quelques astuces plus ou moins simples. On peut se baser sur son revenu imposable ou le quotient familial. Quelques événements familiaux peuvent aussi contribuer à une baisse des impôts. Il en est de même pour des placements ou des investissements. Par ailleurs, le PLF de l'année 2017 pourrait réserver quelques surprises.

Comparer gratuitement les placements

Les astuces classiques pour réduire ses impôts

Pour diminuer ses impôts, deux astuces principales priment, celle de la diminution de la part imposable sur les revenus et, d'autre part, faire en sorte de bénéficier des mesures de réduction d'impôts. Ces deux méthodes sont basées sur le quotient familial auquel le contribuable est soumis. Le quotient familial est l'équivalent du nombre de parts fiscales en fonction de la situation matrimoniale et du nombre de personnes dont le contribuable a la charge. C'est en fonction du quotient familial que l'on peut bénéficier d'avantages fiscaux.

Il existe plusieurs moyens pour réduire son revenu imposable. Tout d'abord, on peut continuer à garder à sa charge les enfants qui ont obtenu leur majorité. Ceci afin de pouvoir conserver un quotient familial élevé. Toutefois, la meilleure solution pour ce faire est de verser une pension alimentaire au bénéfice de ses enfants. Cette astuce est également applicable en versant une pension alimentaire à ses parents. Les pensions versées à un ascendant ou des descendants sont déduites, sans plafond pour celles qui sont versées aux ascendants. Toutefois, les versements doivent être proportionnels aux revenus des deux parties. En général, les autorités fiscales refusent le versement d'une pension au profit des parents si leurs revenus sont supérieurs au montant du SMIC.

Les frais réels tels que les frais de déplacements professionnels et de restauration bénéficient d'un abattement fiscal de 10 %. certains frais peuvent également être concernés comme ceux en lien avec le logement, la documentation, etc.

Pour réduire leur ISF, deux possibilités s'offrent aux contribuables. Il s'agit de l'investissement dans les PME et dans les forêts. Par ailleurs, la réduction d'impôt peut également passer à travers l'optimisation de l'épargne. Dans ce cas-là, les allègements d'impôt vont prévaloir sur les plus-values générées par les placements. C'est le cas de l'épargne sur le PEA. Avec ce genre de placement d'épargne, le contribuable peut bénéficier d'une exonération fiscale sur les plus-values au bout de cinq ans de placement. Épargner dans un PEA pour, ensuite, participer au capital d'une entreprise à hauteur de 25 % permet également de bénéficier de cette mesure. L'épargne sur un PEA est, toutefois, plafonnée à 150.000 euros. Une autre alternative au PEA est celle du PEA-PME, qui permet d'investir dans les PME et les ETI.

On peut également obtenir des allègements fiscaux en épargnant dans l'assurance-vie. Grâce à sa fiscalité avantageuse. 

Par ailleurs, investir dans la location meublée professionnelle est également un ben moyen d'optimiser son épargne et de bénéficier en même temps de mesures fiscales avantageuses. Cela peut se présenter sous la forme d'imputation des déficits sur la déclaration de revenus.

Enfin, l'épargne sous PERP est la dernière des solutions les plus courantes pour obtenir une réduction d'impôt. Le fonctionnement du PERP s'apparente à celui de l'assurance-vie, mais il se distingue par le fait que les versements effectués par l'épargnant sont déductibles de son revenu imposable.

Investir et épargner pour réduire ses impôts

Investir constitue le moyen le plus sûr pour bénéficier de réductions d'impôt. Et il y a plusieurs façons de procéder. Pour vous informer sur les solutions d'épargne qui font bénéficier de mesures fiscales attractives, consultez le site du courtier en ligne BoursedesCrédits.

Tout d'abord, il y a l'investissement dans le l'immobilier défiscalisant. Pour cela, on peut profiter du dispositif Pinel qui permet de bénéficier d'une réduction fiscale jusqu'à 21 % du prix d'achat d'un logement. Toutefois, le montant plafond maximum d'investissement est fixé à 300.000 euros. En profitant de ce dispositif, on peut faire jusqu'à 54.000 euros d'économie d'impôt en fonction de la localité d'implantation du bien immobilier. Par ailleurs, on peut bénéficier de la réduction d'impôt sur une période comprise entre 6 et 12 ans. Pour les investissements dans l'immobilier meublé, on peut aussi bénéficier d'une réduction d'impôt de 11 % à travers la loi Bouvard, avec une possibilité de récupération de la TVA si on investit comme loueur meublé non professionnel.

Effectuer quelques travaux d'aménagements dans sa maison peut également faire bénéficier des réductions d'impôt. Mais il ne s'agit pas d'effectuer n'importe quels travaux, mais uniquement ceux qui concernent la résidence principale dans le cadre d'une amélioration de l'économie d'énergie. On peut ainsi profiter de la réduction d'impôts pour la transition énergétique (CITE). Cette mesure permet de déduire certaines dépenses liées aux travaux des impôts que l'on aura à payer. En d'autres termes, le contribuable peut prétendre à déduire jusqu'à 30 % du montant des travaux, qui sont toutefois limités à 8000 euros pour les célibataires et 16.000 euros pour les couples. Par ailleurs, pour bénéficier de ce dispositif, les travaux de rénovation doivent être réalisés par une entreprise certifiée RGE.

Faire des dons permet également de bénéficier de mesures fiscales avantageuses. Cela concerne notamment les dons attribués aux entités qui s'occupent des personnes en difficulté. 75 % du montant du don sera ainsi défiscalisé, si celui-ci est inférieur à 529 euros. Le taux de réduction d'impôt sera de 66 % si le montant du don dépasse ce plafond, limité toutefois à 20 % du revenu imposable.

Par ailleurs, engager un employé à domicile figure également parmi les actions qui font bénéficier de réductions fiscales que l'employé soit rémunéré directement ou par une association. Les emplois concernés peuvent être le ménage, le soutien scolaire, la garde d'enfants, l'aide à domicile, etc. De ce fait, l'employeur peut bénéficier d'une réduction fiscale de 50 % sur le montant de la rémunération accordée à ces employés. Les montants éligibles pour ce dispositif de réduction fiscale sont compris entre 12.000 et 20.000 euros. 

Il n'y a pas que l'investissement qui peut faire bénéficier d'une réduction d'impôt, il y a également l'épargne retraite, notamment le plan d'épargne retraite. On a déjà parlé du PERP, mais il y a également les épargnes sous contrat Madelin et le PREFON. Par contre, le PERCO ne donne droit à aucun avantage fiscal. 

Les cotisations versées dans une épargne sous contrat Madelin sont déduites de l'impôt sur le revenu. Par contre, le dispositif est estampillé d'un plafond de 10 % des bénéfices et de 8 fois le plafond de la sécurité sociale annuellement. Le PREFON fonctionne sur le même principe que le dispositif Madelin. Ce qui différencie la loi Madelin des autres dispositifs concernant la réduction fiscale sur l'épargne, c'est que les sommes non utilisées sur les trois années peuvent être consolidées en une seule, pour ainsi bénéficier des réductions fiscales équivalentes à trois années au maximum.

De nouvelles perspectives de réduction d'impôts en 2017 ?

On ne connaît pas encore réellement le opportunités qui peuvent faire diminuer les impôts pour l'année 2017. Toutefois, à la lumière du projet de loi de finance (PLF 2017), quelques mesures semblent être intéressantes. Il s'agit d'une possible baisse d'impôt sur les sociétés à hauteur de 28 %, plafonnée à 75.000 euros de bénéfices. Cette mesure peut concerner les entreprises qui ont un chiffre d'affaires inférieur à 50 millions d'euros.

Le PLF 2017 prévoit également des possibilités des réductions de l'impôt sur le revenu de 20 % pour les catégories de revenus de moins de 1700 euros pour une seule personne, et le double pour les couples. Cette mesure pourrait notamment profiter aux classes moyennes. Des majorations à ce plafond seront mises en oeuvre en fonction de la taille du foyer fiscal.

 Lire aussi : 

 

 

Comparer gratuitement les placements

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter sur l'immobilier, la banque et l'assurance

Gérez au mieux votre
argent, faites des économies
et profitez gratuitement
de tous nos bons plans