Réglementation du crédit consommation

Réglementation du crédit consommation

L'activité des établissements de crédit et les modalités d'un contrat de prêt à la consommation sont définies par un cadre juridique, avec des procédures et une réglementation, en place depuis plusieurs années. Les contours de ces lois méritent d'être analysés de près.

N'hésitez pas à demander conseils aux courtiers en crédits de BoursedesCrédits lors de votre demande de crédit consommation.

Comparer gratuitement les crédits consommation

Définition légale du crédit à la consommation

L'article L 311-1 4° du Code de la consommation définit le prêt à la consommation comme toute opération par laquelle un créancier accorde à un emprunteur un financement sous forme de délai de paiement, de découvert, de prêt avec intérêts ou toute autre forme de facilité de paiement similaire.

Seuls les organismes institutionnels concernés par la loi bancaire nº 84-16 du 24 janvier 1984 sont habilités à vendre ce type de contrat à des citoyens imposables et résidant en France.

Les banques, les sociétés spécialisées ainsi que les structures de financement des constructeurs automobiles et des enseignes de grande distribution forment l'essentiel des opérateurs du crédit à la consommation.

Les lois sur la protection de l'emprunteur

Le crédit à la consommation étant un important facteur de surendettement, plusieurs lois ont été mises en place afin d'en réglementer la production. Ces dispositions visent en même temps la protection du consommateur contre le cumul de prêts et les dépassements de capacité d'endettement.

Les lois Schrivener I et II promulguées en 1978 et 1979 imposent notamment la formulation d'une offre préalable de crédit, mentionnant les coûts réels du crédit, les assurances, les garanties et les frais, par les créanciers. Cette proposition a une validité légale de 15 jours.

Ces textes ont depuis fait l'objet de plusieurs réformes et amendements, dont la loi Neiertz du 31 décembre 1989, la loi Châtel en 2005 et plus récemment la loi Lagarde entrée en vigueur en 2011.

Cette dernière porte entre autres sur le délai de rétractation d'un emprunteur après la réception de l'offre préalable – la durée passe de 7 à 14 jours -, la réduction du délai de remboursement des crédits renouvelables et l'instauration de pénalités de remboursement anticipé pour les crédits personnels et affectés de plus de 10 000 euros.

Loi Lagarde

La loi Lagarde (no 2010-737) du 1er juillet 2010, du nom de l'ex-ministre de l'Economie et des Finances, transpose une directive européenne sur les crédits conso. Cette loi stipule donc que les emprunteurs doivent être libres de choisir leur assurance crédit consommation. Elle installe donc le principe de la délégation d'assurance à la conidtion que les garanties proposées soient au moins équivalentes à celle proposées par le prêteur.

De plus, les établissements de prêts sont désormais obligés de mieux informer les emprunteurs sur les assurance en leur donnant une notice informative sur le sujet. Cette loi a ensuite été complètée par la loi Hamon sur la consommation début 2014.

Loi Hamon

La loi Hamon du 18 mars 2014, du nom de l'ex-minitre délégué à l'économie sociale et solidaire, est entrée en vigueur le 1er janvier 2015. Elle tente également de donner plus de liberté et de flexibilité dans le choix de l'assurance crédit conso.

Ainsi, pour faire jouer la concurrence, elle donne la possibilité de résilier son contrat d'assurance de prêt consommation et de renégocier son assurance de prêt. cette résiliation doit se faire dans les 12 mois après la signature du contrat. 

De plus, auparavant, l'emprunteur devrait effectuer lui-même les démarches auprès des différents organismes pour effectuer ce changement. Dorénavant, cette tâche est à la charge du nouvel assureur.

Enfin, la loi Hamon a obligé les établissements prêteurs à accompagner leurs offres de crédit renouvelable, d'une fiche d'information reprenant les caractéristiques essentielles du crédit renouvelable et du crédit amortissable proposés. Un tableau indique donc les modalités de fonctionnement et précise le TAEG, le montant des mensualités et le montant total dû selon au moins deux hypothèses de délai de remboursement.

Dans tous les cas, le courtier Boursedescrédits reste à votre disposition pour répondre à toutes vos questions et vous aider à choisir la meilleure offre d'assurance crédit consommation, adaptée à votre profil.

En savoir plus sur...


 

 

Comparer gratuitement les crédits consommation

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X