Taux et Simulateur de crédit immobilier avec la Banque Populaire

Taux et Simulateur de crédit immobilier avec la Banque Populaire

Vous voulez acheter un bien immobilier et vous vous intéressez particulièrement au prêt immobilier de la Banque Populaire ? Pour évaluer le coût de votre crédit, vous avez la possibilité de simuler votre prêt via le site de la banque. C'est un moyen à la fois simple, rapide et efficace. En outre, c'est 100 % gratuit.

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Les taux des crédits immobiliers Banque Populaire

Le taux d'intérêt sur le prêt immobilier se définit de deux façons. Tout d'abord, il s'agit d'un acte commercial. En effet, en échange de son "service" de prêt d'argent à l'emprunteur, la banque applique un pourcentage qui représente une part de ses bénéfices sur l'opération. Par ailleurs, au-delà de l'acte commercial, le taux d'intérêt est également une contrepartie demandée par la banque à l'emprunteur pour son service de remboursement différé. En d'autres termes, en accordant à l'emprunteur une marge de temps pour le remboursement du capital emprunté, l'échelonnement du remboursement justifie l'application d'un intérêt. Enfin, le taux d'intérêt est également une parade adoptée par la banque pour se prémunir contre les risques sur l'emprunt, notamment face aux défauts de remboursement. Dans ce cas, le taux d'intérêt représente en partie le "risque prêteur".

L'application et les types de taux d'intérêt sont de différentes natures.

  • Taux moyens en fonction des produits

Les banques appliquent chaque type de taux à chaque offre de prêt immobilier. Ainsi, un établissement de prêt peut appliquer soit le taux d'intérêt fixe ou le taux d'intérêt variable. Il arrive que certains établissements appliquent des types de taux d'intérêt combinant les deux formules.

Le taux d'intérêt fixe est appliqué sur la plupart des crédits immobiliers classiques. Il a l'avantage de la sécurité aussi bien pour la banque que pour l'emprunteur. En effet, les deux parties connaissent, dès le début du contrat, la totalité du crédit emprunté et son coût total à l'échéance du remboursement. Ainsi, dans le cas d'un prêt immobilier à taux fixe, celui-ci est défini dès le début du contrat et ne peut changer jusqu'à la fin du remboursement. Toutefois, en cas de renégociation de prêt ou en cas de remboursement anticipé, la banque peut être amenée à revoir le taux fixé au début. Si l'emprunteur est protégé de toute variation des taux sur le marché, un crédit immobilier à taux fixe peut, cependant, être désavantageux au cas où il décide d'anticiper le remboursement, ou de revendre le bien acquis avec le prêt immobilier en cours de remboursement.

Par ailleurs, le taux d'intérêt variable (ou révisable) est un taux d'intérêt dont la valeur dépend de la variation des indices boursiers, notamment de la variation du taux Euribor. Un prêt immobilier soumis à un taux variable est exposé aux variations à la baisse ou à la hausse des taux moyens de l'emprunt sur le marché. Ainsi, l'emprunteur peut voir le taux d'intérêt sur son prêt immobilier révisé chaque mois, chaque trimestre, chaque semestre ou chaque année. Actuellement, les emprunteurs qui ont souscrit à des offres de crédit immobilier à taux révisable peuvent bénéficier de la baisse des taux sur le marché. Toutefois, ils ne sont pas à l'abri d'une hausse plus ou moins subite ou plus ou moins importante. En général, les banques effectuent une révision du taux sur un crédit immobilier à taux révisable sur une période à court terme, notamment tous les trimestres ou annuellement. Il existe deux types de crédits immobiliers à taux révisables : le prêt immobilier à taux révisable pur et le crédit immobilier à taux révisable capé.

Le crédit immobilier à taux révisable capé bénéficie d'un plafonnement d'augmentation du taux. Généralement, les offres de prêts immobiliers proposent des taux capés 1 ou 2. C'est-à-dire que malgré une éventuelle hausse importante des taux sur le marché, le taux maximum applicable sur le prêt immobilier ne peut pas dépasser 1 ou 2 points de plus par rapport au taux initialement négocié.

Toutefois, la totalité des offres de crédit immobilier affiche un autre type de taux d'intérêt : le TAEG. Il s'agit du taux d'intérêt total que la banque propose pour son offre. Le TAEG comprend ainsi le taux nominal d'emprunt, le coût total des frais d'assurance, les frais de dossier, les frais de garantie et tous les autres frais que la banque facture pour monter l'opération de prêt. Incluant tous les frais, le TEAG ne peut toutefois afficher une valeur supérieure au taux d'usure fixé par la Banque de France. C'est le taux maximal légal autorisé pour les produits de financement proposés par les banques. Le TAEG est surtout utile à l'emprunteur pour comparer les différentes offres sur un comparateur de crédits immobiliers, comme celui proposé par BoursedesCrédits.

  • Taux moyens en fonction des critères de la banque

Les banques fixent le taux d'intérêt sur un prêt immobilier en tenant compte de plusieurs paramètres. Tout d'abord, il faut comprendre que si la banque arrive à financer un projet immobilier, elle a dû elle-même emprunter sur le marché financier. L'argent qu'elle a obtenu de cet emprunt va ensuite servir à répondre aux demandes de prêts immobiliers. Pour le financement des emprunts à taux fixes, la banque se base sur des prêts à long terme sur le marché financier, l'OAT entre autres. Pour financer les crédits à taux variables, elle base ses calculs sur les taux à court terme comme l'Euribor. Par la suite, en accordant le prêt à l'emprunteur, la banque va appliquer une marge représentant une partie de ses bénéfices et des risques pris. Ainsi, les emprunteurs dont le profil est estimé excellent par la banque bénéficieront des meilleurs taux.

Les critères retenus par les banques pour fixer le taux sur un crédit immobilier sont de différentes natures. Tout d'abord, la capacité de l'emprunteur à présenter un apport personnel ou pas. Selon le fait que l'emprunteur puisse participer plus grandement dans le projet, la banque peut consentir à appliquer un meilleur taux, étant donné qu'elle peut être assurée de prendre un moindre risque. Le taux d'intérêt est également fixé par la banque en fonction de la pérennité des revenus de l'emprunteur. Les détenteurs d'un contrat CDI sont beaucoup plus assurés d'obtenir un bon taux d'intérêt que ceux qui sont sous CDD ou sous contrat d'intérim. Enfin, avant d'accorder un prêt immobilier, la banque va scruter les relevés de compte de l'emprunteur, ceci dans le but de déterminer son comportement financier et d'établir le niveau de risque sur son profil. Un compte bancaire qui n'affiche pas  de découverts peut facilement faire bénéficier à l'emprunteur d'un meilleur taux pour son crédit immobilier.

La Banque Populaire, affiche des taux variés en tenant compte de tous ces critères et en fonction de la durée de remboursement. Ainsi, si la banque concède une durée de remboursement du prêt immobilier allant de 15 à 30 ans, les taux d'intérêt proposés peuvent varier entre 1,50 % pour un prêt de 15 ans, et de 2,25 % pour un prêt immobilier à long terme de 30 ans.

  • Taux revus la plupart du temps tous les mois

Les taux moyens appliqués sur les crédits immobiliers sont fonction de la variation des taux appliqués sur le marché financier. En général, les taux moyens sont affichés par des sites en ligne spécialisés tous les mois. La variation des taux mensuels est fonction de plusieurs paramètres. Il s'agit, notamment, des obligations assimilables du trésor (OAT). Il s'agit d'emprunts de l'État sur le long terme pour assurer son financement. Les acteurs du marché de l'emprunt immobilier font une veille permanente sur l'OAT 10 ans, étant donné que la variation de celui-ci est un indicateur majeur pour anticiper une éventuelle hausse ou baisse des taux pratiqués sur les prêts immobiliers. En effet, à mesure que les OAT augmentent, les taux d'intérêt suivent le même rythme, et vice-versa. Par ailleurs, l'indice Euribor influe également sur la variation des taux d'intérêt sur les prêts immobiliers. Par ailleurs, le taux directeur d'emprunt entre les différentes banques fixé par la BCE influe également sur les taux d'intérêts sur les prêts immobiliers. En fonction de la variation de celui-ci, les banques peuvent augmenter ou diminuer leurs marges sur les prêts.

Actuellement, la variation des taux de prêts immobiliers sur le marché conserve toujours une tendance à la baisse. Malgré une légère hausse en début d'année 2017, les tendances sont revenues à la baisse. Pour le mois de juillet, la variation des taux est surtout fonction de la qualité des profils emprunteurs, d'excellent à bon. Ainsi, pour les prêts à longue durée de 15 à 25 ans, les taux moyens proposés par les banques varient entre 1,05 % pour les prêts sur 15 ans pour les profils jugés "excellents" à 1,50 % pour ce même type de profil pour les prêts sur 25 ans. Pour les profils jugés "bons" par les banques, les taux varient de 1,54 % pour les prêts de 15 ans à 1,91 % pour les prêts de 25 ans. Pour les prêts à court terme de 7 à 12 ans, les banques reprennent les mêmes critères de qualité de profil. Pour les profils "excellents", le taux appliqué sur un prêt immobilier de 7 ans est en moyenne de 0,47 % et de 0,93 % pour les prêts de 12 ans, pour ce même type de profil. Pour les profils jugés "bons", le taux moyen appliqué par les banques est de 1,07 % pour les prêts de 7 ans, et de 1,39 % pour les prêts de 12 ans.

  • Taux pour que les établissements s'adaptent à leurs objectifs

La fixation d'un taux d'intérêt sur le prêt immobilier dépend également, en grande partie, de la politique commerciale de la banque. Celle-ci est définie en fonction des objectifs que la banque se fixe. D'ailleurs, la banque change régulièrement de politique et d'objectifs au cours de l'année, changeant ainsi les taux d'emprunt proposés. En effet, il est possible que la banque accorde un meilleur intérêt pour les primo-accédants en leur concédant de meilleures conditions et des taux plus bas. Certaines fois, elle peut privilégier, par exemple, les emprunteurs séniors et plus nantis financièrement.

En tout cas, la politique de la banque est établie en fonction de son mode de fonctionnement. Plus concrètement, il existe en France deux types d'établissements prêteurs. D'un côté, il y a les banques de dépôt, et de l'autre il y a les établissements dits "purs prêteurs".

Pour les banques de dépôt, le crédit immobilier constitue généralement un produit de rappel. C'est-à-dire qu'il s'agit d'un moyen de fidéliser les clients qui peuvent ensuite "consommer" d'autres produits proposés par la banque, et qui constituent leurs principales sources de bénéfice. Dans ce cas, le crédit immobilier ne représente pas une très importante source de revenus pour la banque. Pour les établissements "purs prêteurs", le crédit immobilier constitue l'essentiel de leurs activités et de leurs revenus. Dans ce cas, ces établissements se basent sur les intérêts sur les crédits accordés et les contrats d'assurance sur ces prêts immobiliers pour assurer leur fonctionnement et leurs bénéfices. Dans la plupart des cas, les établissements "purs prêteurs" ont une plus faible marge de manoeuvre pour appliquer un taux d'intérêt attractif. 

 

Pour aller plus loin :

 

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X