Utiliser la plus value immobilière residence secondaire simulateur

Utiliser la plus value immobilière residence secondaire simulateur

Mettre en vente un terrain, une résidence locative ou une habitation secondaire est une opération de longue haleine. Pour un tel projet, de nombreux volets sont à étudier, et celui de la fiscalité en est un essentiel. Faisons le point avec le courtier Bourse des Crédits avec son outil plus value immobiliere residence secondaire simulateur

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Les plus-values immobilières, une rentrée d'argent soumise à fiscalité

La valeur d'un bien immobilier s'accroit avec le temps. Généralement, lorsqu'il vend son bien, un propriétaire perçoit davantage que le montant qu'il a déboursé pour l'acheter il y a de cela plusieurs années.

Cette différence s'appelle plus-value, et elle est imposable, que le bien vendu soit une habitation secondaire, une résidence locative, un logement vacant, un local commercial ou un terrain. Cette taxation concerne même les plus-values réalisées sur la vente des parts d'une SCPI, Société Civile de Placement Immobilier, ou d'une SCI, Société Civile Immobilière.

La taxation sur la plus-value immobilière ne concerne toutefois pas la cession d'une résidence principale ou encore la vente d'un bien dont la valeur ne dépasse pas 15 000 euros. Certains cas de figure entrainent également une exonération des taxes ou l'application des systèmes particuliers d'imposition sur les plus-values immobilières. C'est par exemple le cas lors de la vente d'un bien situé en France par un vendeur non-résident fiscal.

Un taux d'imposition unique pour les plus-values sur les biens détenus depuis moins de 5 ans

À l'instar de nombreux gains réalisés par les contribuables, les plus-values immobilières sont concernées par deux types de taxation : le premier à titre d'impôt sur le revenu avec un taux de 19 %, et le second en tant que contribution sociale à hauteur de 15,5 %.

Lorsqu'ils sont cumulés, les deux prélèvements précités reviennent donc à un taux global de 34,5 %. À titre d'exemple, un propriétaire a acheté un bien pour la somme de 115 000 euros. Après 3 ans, il décide de s'en séparer pour 160 000 euros. La plus-value qu'il réalise est donc de 45 000 euros. Le propriétaire devra alors s'acquitter d'une imposition de 15 525 euros, équivalent des 34,5 % de sa plus-value de 45 000 euros.

Des taux variables appliqués en fonction de la durée de détention du bien mis en vente

Un système d'abattement est cependant en vigueur et les taux d'imposition et de prélèvement social sur la plus-value font l'objet d'une variation, dès lors que la durée de la détention du bien par le propriétaire dépasse 5 ans au moment de sa vente.

Au lieu de 34,5 % de la plus-value, le taux appliqué décroit par exemple à 33,10 % ou à 20,54 % lorsque le propriétaire a détenu son bien pendant respectivement 6 ou 15 ans au moment de sa cession.

Si la vente du bien a lieu après 22 années de détention, la plus-value sera même exonérée du prélèvement de l'impôt sur le revenu. Dans ce cas, le propriétaire ne devra s'acquitter que du seul prélèvement social qui s'élève à 11,16 % de la plus-value. Lorsque la cession du terrain, de la résidence secondaire ou de l'habitation locative est réalisée au bout de 30 années de détention du bien, l'exonération est totale, aucun prélèvement n'est donc effectué sur la plus-value.

Des démarches simplifiées

Lors de la cession d'un bien immobilier, les prestations du notaire approché couvrent généralement ces démarches fiscales, et en particulier celles du vendeur. Ce professionnel peut ainsi s'occuper de l'établissement de la déclaration de plus-value ainsi que du paiement des taxes y afférentes au nom du cédant. Pour optimiser son projet, Bourse des Crédits propose par ailleurs son outil plus value immobilière residence secondaire simulateur à ceux qui prévoient de céder un bien.

 

Comparer gratuitement les crédits immobilier

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter sur l'immobilier, la banque et l'assurance

Gérez au mieux votre
argent, faites des économies
et profitez gratuitement
de tous nos bons plans