Airbnb collectera la taxe de séjour à partir d'octobre à Paris

Anissa Hammadi • 25 Août 2015 • 14:53

Le site de location d'appartements entre particuliers Airbnb a annoncé mardi 25 août qu'il collectera la taxe de séjour à Paris, directement auprès des voyageurs. Elle sera ensuite reversée à la ville.

Airbnb collectera la taxe de séjour à partir d'octobre à ParisParis est la première destination mondiale représentée sur le site Airbnb.

À partir du 1er octobre prochain, Airbnb collectera elle-même la taxe de séjour auprès des touristes, a indiqué la plateforme de location d'appartements entre particuliers dans un communiqué publié mardi. Jusqu'à présent, les hôtes devaient se charger de la reverser à la municipalité. Mais au début du mois d'août, le gouvernement a publié un décret permettant aux sites de location entre particuliers de gérer cette démarche à leur place.

Ainsi, le nouveau dispositif sera entièrement automatisé. Un système bien plus pratique pour les hôtes parisiens, qui sont les plus nombreux au monde à prêter leur logement. Avec plus de 50.000 annonces, la capitale française représente le plus gros marché du site américain.

Nous sommes fiers de lancer ce processus fiscal simple et efficace dans notre première destination mondiale, et de permettre ainsi à Paris de mieux percevoir cette importante source de revenus de la part de nos voyageurs

Nicolas Ferrary, directeur France d'Airbnb.

0,83 euro par nuit et par voyageur

En pratique, une nouvelle ligne apparaîtra sur le reçu des voyageurs, pour les réservations effectuées à compter du 1er octobre. D'un montant de 0,83 euro par nuit et par personne, la taxe de séjour s'ajoutera au montant de la réservation effectuée par les touristes. Elle inclut la taxe municipale et la taxe départementale

À noter que ce montant de 0,83 euro est le tarif correspondant à la catégorie "meublés touristiques non classés". Dans son communiqué, Airbnb précise que les hôtes "dont le logement relève d'une autre catégorie d'hébergement doivent se renseigner auprès de leur commune de l'éventuel montant supplémentaire de taxe de séjour qu'ils pourraient être amenés à collecter et à reverser".

Critiqué pour favoriser les locations saisonnières non déclarées et pour concurrencer les hôteliers, Airbnb a souhaité prouver son impact positif sur la ville de Paris : en février dernier, le groupe a fait part de sa volonté de collaborer avec la municipalité sur la collecte de la taxe.

"Nous saluons cette avancée, que nous demandions de longue date et qui vient renforcer la justice entre les différents acteurs de l'hébergement touristique", a souligné dans un communiqué Jean-François Martins, adjoint à la maire de Paris en charge du tourisme. Le nouveau dispositif devrait progressivement être étendu à d'autres villes françaises.

>> Lire aussi : Avec Multiloc, Paris veut inciter les propriétaires à louer leurs logements vacants



Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info