L'AMF mêne l'enquête sur les sites de trading suite à de nombreuses plaintes d'épargnants français

Jacques-Olivier Busi • 10 Mars 2017 • 17:01

L'Autorité des marchés financiers (AMF) a mené une vaste enquête fin 2016 sur plusieurs plateformes proposant du trading sur le forex, suite à de nombreuses plaintes, déposées par des épargnants français. Ces "visites mystères" ont révélé de nombreuses infractions aux règles de protection des épargnants.

L'AMF mêne l'enquête sur les sites de trading suite à de nombreuses plaintes d'épargnants françaisIl ne suffit souvent que de quelques clics pour effectuer des opérations d'achat/vente, sans récapitulatif préalable.

L'Autorité des marchés financiers (AMF) passe la seconde dans sa lutte contre les sites de trading sur le forex ou sur options binaires. Après une première expérience en 2014, l'AMF a reconduit ses "visites mystères", fin 2016, pour contrôler le respect des règles de protection des épargnants par les plateformes en ligne. Cette initiative fait suite à de nombreuses plaintes déposées par des épargnants français, lésés par des sites implantés à Chypre.

En effet, selon les chiffres publiés jeudi par l'Autorité, même si le nombre de réclamations a diminué de 37% en 2016, à 1.035, les chiffres restent élevés et la vigilance reste de mise. Cette méfiance est d'ailleurs justifiée puisque ces "visites mystères" ont certes révélé des progrès dans la connaissance client et dans l'atténuation des publicités incitatrices, mais "de nombreux sites (...) ne respectent pas les règles de protection de l'épargnant".

Dans le détail, au niveau des points positifs enregistrés par l'AMF, les conditions d'inscription et les questionnaires de connaissance client sont devenus mieux encadrés et plus complets. D'autant plus qu'un message d'avertissement s'affiche pour alerter le client sur son niveau réel, "sur toutes les plateformes testées". De même, il est désormais plus facile de retirer ses fonds et de fermer les comptes sans difficulté, contrairement à la précédente enquête.

Aucune prévention réalisée auprès des clients sur les risques encourus

Pour le reste, même si les pages des sites de trading sont "majoritairement plus neutres que par le passé", le reste du site ne prévient pas les épargnants des risques encourus "en particulier dans les discours des conseillers clients", rapporte l'AMF. D'ailleurs les outils de trading sont jugés comme "inintelligibles", puisqu'il ne suffit que de quelques clics pour effectuer des opérations d'achat/vente, sans récapitulatif préalable.

De plus, l'Autorité relève que "sur de nombreuses plateformes, aucun contact n'a eu lieu avec le client, en dépit de son profil de débutant". Ainsi, vu la complexité du lexique et du fonctionnement, ce dernier ne comprend pas forcément les sommes en jeu et les pertes auxquelles il s'expose. Pourtant, des conseillers sont soient totalement absents, soient plutôt directifs. Dans ce sens, l'AMF explique dans certains exemples, le conseiller peut "trader à la place du client", ce dernier ne fait alors que suivre les directives.

>> A lire également : Bourse en ligne : une nouvelle tarification attractive chez Saxo Banque

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les placements

Notre fil d'info