Les arnaques financières en forte hausse selon l'AMF et l'ACPR

Luigi Delmet • 20 Juin 2019 • 16:22

Les chiffres sont tombés. Jamais, dans le secteur financier, les acteurs frauduleux n'avaient été aussi nombreux. C'est en tout cas le triste constat des autorités de régulations françaises, qui, dans un rapport, mettent en garde les consommateurs.

Les arnaques financières en forte hausse selon l'AMF et l'ACPRLe siège de l'AMF à Paris

Vous vous apprêtez à solliciter un service financier en ligne ? Soyez très vigilant. Le dernier rapport d'activité de l'ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution) et de l'AMF (Autorité des marchés financiers) démontre une inquiétante augmentation du nombre d'entités « non autorisée à proposer leurs offres au public ». En clair, les arnaques se multiplient.

Une recrudescence de faux sites et des seniors exposés

Les premières victimes de ce fléau sont les personnes dites « vulnérables », et plus spécifiquement, les personnes âgées. En effet, le développement des offres sur internet et la dématérialisation des démarches ont conduit à un paradoxe. Jamais les individus n'ont eu accès à autant d'informations, et pourtant, une partie de la population ne maîtrise absolument pas ces nouveaux formats (souscription en ligne, simulations de crédit, calculette de prêt, etc.).

Résultat, les seniors, souvent désorientés, deviennent des proies idéales pour les escrocs du net. De plus, cette tranche d'âge est caractérisée par une importante épargne. De faux sites pullulent donc dans l'espoir d'extorquer les retraités, qui s'apparente, dans ce cas, à de véritables mines d'or. Pour l'obtention d'un crédit par exemple, les bandits vont exiger, soi-disant pour poursuivre l'opération, le versement d'un acompte. Sans surprise, celui-ci s'évapore en même temps que le fraudeur.

>> À lire également : Banque/assurance: l'AMF et l'ACPR veulent mieux protéger les clients âgés

Une nouvelle liste noire pour les crypto-monnaies

Malgré tout, la nouveauté ne se situe pas là. Le rapport évoque le développement des sites proposant des investissements dans les crypto-actifs (autrement dit, dans les crypto-monnaies comme le Bitcoin), mais aussi le gain de notoriété de ces pratiques : « Une augmentation très importante du nombre de publicités en faveur de l'achat ou de la vente de crypto‑actifs, activité non encadrée ni régulée à ce jour, a également été constatée ».

Là aussi, le secteur est en proie à une montée des arnaques. Les autorités, qui avaient déjà quatre listes noires d'acteurs non homologués, viennent d'en éditer une cinquième spécialement pour lui. D'ailleurs, près de 150 nouveaux noms ont été ajoutés aux quatre premières en 2018, tandis que la dernière recense déjà 77 sites. En tout, c'est plus de 750 interlocuteurs déconseillés qui sont affichés sur le site de l'ABEIS (Assurance Banque Épargne Info Service). Alors, pour finir, si un conseil doit être donné, c'est bien de jeter un oeil sur ces listes en amont de sa demande de service, afin de se préserver, au mieux, d'éventuelles mauvaises surprises.

>> À lire également :

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info