Encadrement des loyers : les bailleurs parisiens sont devenus frileux

Jacques-Olivier Busi • 15 Novembre 2016 • 11:54

Selon une enquête de la Fnaim du Grand Paris, l'encadrement des loyers aurait fait perdre des mandats de gestion locative à près d'un professionnel sur deux. La Fédération appelle donc à trouver d'autres solutions pour combattre les loyers abusifs.

Encadrement des loyers : les bailleurs parisiens sont devenus frileuxL'étude souligne que pour un peu moins de la moitié des professionnels de l'immobilier interrogés, l'encadrement des loyers a causé une perte de mandats de gestion locative.

C'est un constat qui vient appuyer les nombreuses critiques des professionnels de l'immobilier quant à la mise en place de l'encadrement des loyers à Paris. Ainsi, selon une enquête de la Fnaim du Grand Paris auprès de ces professionnels, ce dispositif aurait causé la disparition de 13% du portefeuille total des mandats de gestion sur Paris. La Fédération précise que "ce dispositif (...) vient fragiliser l'offre locative comme le marché de la transaction".

"L'effet contre-productif de l'encadrement des loyers"

De plus, l'étude souligne que pour un peu moins de la moitié des professionnels de l'immobilier interrogés, l'encadrement des loyers a causé une perte de mandats de gestion locative. Dans le détail, ils signalent également que 57% des lots perdus ont été mis en vente, 53% retirés du marché locatif et 28% sont passés en location touristique, avec un éventuel cumul de ces actions.

Le président de la Fnaim du Grand Paris, Didier Camandona ajoute que "ces chiffres viennent confirmer l'effet contre-productif de l'encadrement des loyers. On dénombre de plus en plus de propriétaires qui préfèrent retirer leurs biens du marché". Un réel danger pour lui, alors que "la forte concurrence de nouveaux acteurs de location touristique" vient déjà toucher l'offre locative.

>> A lire également : Encadrement des loyers : de particuliers à particuliers, la moitié des annonces sont hors-la-loi

Trouver des alternatives en s'inspirant de Multiloc

Dans ce sens, les professionnels estiment à la quasi majorité (91%) que les propriétaires ont eu une vision négative de ce dispositif. Didier Camondona explique l'importance d'un soutien des propriétaires. Il détaille que "l'enjeu est de trouver un point d'équilibre qui convienne aux deux parties respectant leurs engagements réciproques".

Nous sommes toutefois convaincus que d'autres solutions existent pour combattre les loyers abusifs et améliorer l'offre locative sur Paris.

Didier Camandona, président de la Fnaim du Grand Paris

Par exemple, la Fnaim du Grand Paris incite les pouvoirs publics à s'inspirer de Multiloc, un dispositif lancé conjointement avec la Mairie de Paris, il y a un an. Il permet aux propriétaires de toucher des primes, jusqu'à 14.000 euros, pour la remise en l'état de leur bien et faciliter leur retour sur le marché. L'avantage pour les locataires est de profiter, sous conditions de ressources, d'un loyer de 20% en dessous du prix médian.

>> A lire également : Encadrement des loyers : Emmanuelle Cosse tape du poing sur la table

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info