Les loyers n'augmentent plus entre deux locataires

Timothée Talbi • 15 Mars 2018 • 15:30

Il s'agit d'un des constats dressés dans l'étude sur le marché locatif privé français en 2017 par l'Observatoire Clameur (Connaître les Loyers et Analyser les Marchés sur les Espaces Urbains et Ruraux).

Les loyers n'augmentent plus entre deux locatairesDepuis 2012, les loyers entre deux locations n'augmentent plus et stagnent, voire baissent.

En début de semaine, BoursedesCrédits vous rapportait la conclusion principale de ce rapport de conjoncture du marché locatif privé réalisé par Clameur : une inflation qui n'affecte que très faiblement les loyers des grandes villes françaises.

A y regarder de plus près, un des phénomènes sous-jacent à ce dernier plus global est la stagnation, voire la baisse des loyers entre deux locations depuis 2012. Cette évolution, qui n'est donc pas seulement conjoncturelle car elle se prolonge sur plusieurs années consécutives, rompt complètement avec une idée reçue de beaucoup de locataires selon laquelle une juxtaposition de deux locations implique inévitablement une hausse de loyers de la part du bailleur. Il est vrai que ceci était le cas auparavant avec des augmentations moyennes légèrement supérieures à 5%.

Les critères importants des travaux mais aussi du positionnement géographique

Toutefois, et c'est aussi un des grands enseignements de la note rendue par l'Observatoire Clameur, il existe des exceptions à ces phénomènes rendant les loyers attractifs. Ainsi, le territoire français n'est pas concerné dans son ensemble par cette stabilité, voire la diminution, des loyers depuis quelques années et quelques enclaves sont présentes. C'est notamment le cas en Ile-de-France pour les départements de Paris (75) et des Hauts-de-Seine (92) qui, presque sans surprise, ne sont pas concernés.

De même, les travaux jouent un rôle non-négligeable dans le niveau de ces loyers. En effet, lorsque des travaux n'ont pas été réalisés dans les logements en question, la baisse des loyers appliqués par les bailleurs est systématique, même dans la capitale (autour de 5%). En revanche, si des travaux ont lieux, plus ceux-ci sont conséquents, plus les loyers des logements concernés sont amenés à augmenter et ce, jusqu'à 10%.

 

>> Pour aller plus loin : Les loyers des grandes villes françaises sont peu affectés par l'inflation

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info