Pour 60 % des Français, l'immobilier reste une valeur sûre

Anissa Hammadi • 24 Mars 2015 • 18:09

Malgré un contexte économique convalescent, l'investissement dans la pierre est perçu comme un placement sûr pour 59 % des Français, selon un sondage CSA pour le promoteur Pichet.

Pour 60 % des Français, l'immobilier reste une valeur sûreUn placement sûr pour 59 % des Français

Un par un, les professionnels de l'immobilier confirment la tendance : les signaux de la reprise reviennent au vert. Le 16 mars dernier, la Caisse d'épargne a annoncé une hausse de 25 % de sa production de crédits immobiliers en janvier par rapport au même mois de l'année précédente.

Le lendemain, l'Observatoire du moral immobilier de Logic-immo a révélé que 72 % des acquéreurs potentiels estiment que "c'est le bon moment pour acheter", un chiffre en augmentation par rapport à 2014. Le 24 mars, c'est au tour du groupe Pichet, promoteur immobilier, de confirmer le regain d'intérêt pour la pierre.

Selon un sondage CSA* réalisé pour le promoteur et présenté mardi 24 mars, 59 % des Français perçoivent l'immobilier comme un placement sûr. Le niveau extrêmement bas des taux des crédits (69 %) ainsi que leur situation familiale (59 %) sont les critères les plus influents dans la concrétisation du projet d'acquisition.

Acheter pour mieux préparer sa retraite

Première raison invoquée pour investir, la préparation de la retraite et l'absence de loyer à payer pour 53 % des personnes interrogées. Vient ensuite, à 31 %, la location de son bien pour disposer d'un revenu complémentaire. "Dans l'esprit des Français, l'immobilier est un investissement pour l'avenir", confirme Patrice Pichet, président du groupe.

À noter que la possibilité de louer à sa famille, prévue dans le nouveau dispositif Pinel, est largement plébiscitée par les acquéreurs potentiels (81 %). "Nos clients pouvaient louer à leurs enfants que si l'acte était signé après le 1er janvier. Nous avons constaté un report énorme des signatures des actes après cette date. Preuve que les Français se tiennent informés, alors que ce n'était qu'une mesure parmi tant d'autres dans le dispositif Pinel", ajoute Patrice Pichet.

Des acquéreurs un peu moins attentistes

Cette confiance confirmée s'accompagne de réelles intentions d'achat pour 4 Français sur 10. Les intentions grimpent même à 63 % chez les primo-accédants (18-34 ans) et les cadres. Parmi ceux qui envisagent sérieusement d'investir, 71 % le font avant tout pour y vivre et plus d'un sur deux espère acheter d'ici un an.

"C'est un niveau excessivement élevé par rapport aux années précédentes. Il s'explique soit par l'effet de report, après des années d'attentisme, soit par la remontée significative du moral des ménages", analyse Patrice Pichet.

Une vision assez réaliste du marché

Le sondage met en lumière des Français clairvoyants et lucides sur l'état du marché immobilier actuel. Les prix des biens sont jugés plutöt à la baisse (pour 37 % d'entre eux) et près d'une personne sur deux estime que l'augmentation des coûts de construction reste le principal frein à la création de nouveaux logements.

Seul point noir, le contexte économique morose incite encore certains acheteurs potentiels à reporter leur projet. Le président du groupe Pichet résume : "Si l'envie est bien là, il peut y avoir un blocage compte tenu de sa situation financière personnelle et du contexte économique général".

*Sondage réalisé en février 2015 auprès de 1 005 personnes de 18 ans et plus dans toute la France.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info