Assurance-vie, e-constat auto, loi Hamon : les bons points de l'assurance en 2014

Johan Garcia • 25 Juin 2015 • 13:21

La Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA) a présenté, ce jeudi à Paris, son rapport biannuel. A l'ordre du jour, l'assurance-vie, la loi Hamon, le droit à l'oubli ou encore l'e-constat auto.

Assurance-vie, e-constat auto, loi Hamon : les bons points de l'assurance en 20142014, bonne année en terme de croissance pour l'assurance

Comment se porte le secteur de l'assurance en France ? C'était le cadre de la conférence de la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA), qui s'est tenue ce jeudi à Paris.

Au sujet de l'assurance-vie, les assureurs sont unanimes, le placement "remplit pleinement sa mission de financement de l'économie". Sur les cinq premiers mois de l'année 2015, les versements ont ainsi été nettement supérieurs aux retraits puisque la collecte nette a atteint fin mai 10,7 milliards d'euros. Un chiffre bien meilleur que celui de 2014 sur la même période, 9,3 milliards.

"Des rendements compétitifs"

Fait inédit, la fédération note que pour la première fois, la collecte nette en unités de compte, c'est-à-dire des supports à capital non garanti, mais potentiellement plus rémunérateurs, avait dépassé celles des fonds en euros, à capital garanti et donc biens moins risqués.

Les Français ont compris qu'il fallait accepter une part de risque plus importante pour avoir plus de rendement

Bernard Spitz, Président de la FFSA

En moyenne sur 2014, les supports en euros ont obtenu un rendement de 2,5%, net de frais, bien loin des 5,9% des unités de compte. "Des rendements compétitifs" comme le souligne Bernard Spitz, malgré une tendance à la baisse. En cause, la chute historique des taux d'intérêt.

Hausse des résiliations avec la loi Hamon

Revenant sur les premiers effets de la loi Hamon, qui permet de mettre à tout moment un terme à un contrat d'assurance automobile ou habitation après la première année, la FFSA a indiqué que le nombre de résiliations avait augmenté de 1,3% au premier trimestre en automobile sur un an (à 1,6 million) et de 2,9% en habitation (à 1,1 million).

"Nulle part dans le monde, il n'existe un système aussi protecteur"

En 2014 les assureurs ont aussi innové. Lancé en grande pompe en novembre dernier dans le Grand Palais à Paris, l'e-constat auto semble déjà séduire les automobilistes.

Ce nouveau dispositif numérique qui permet grâce à une application de réaliser son constat en ligne sur son smartphone, depuis le lieu de l'accident, a déjà été utilisé plus de 6350 fois au 15 juin dernier. L'application a quant à elle été téléchargée près de 211.000 fois.

Les assureurs ont enfin tenu à rappeler une autre innovation de taille, juridique cette fois, le droit à l'oubli. Il s'applique dans le cadre de la convention Aeras, pour les personnes soignées d'un cancer. Grâce à cette évolution, les anciens malades pourront désormais ne pas déclarer la pathologie à l'assureur, si la guérison remonte à plus de 15 ans. Ce droit garanti un tarif d'assurance normal, sans surprime ni exclusion.

"Nulle part dans le monde, il n'existe un système aussi protecteur" a souligné Bernard Spitz. La prochaine étape des sociétés d'assurance serait désormais d'étendre ce système à d'autres pathologies, au rythme des avancées thérapeutiques et des données épidémiologiques disponibles.

L'application d'e-constat auto

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les assurances de prêt

Notre fil d'info