Assurance vie : et si la crise sauvait les fonds en euros ?

Mickaël Touré • 05 Février 2021 • 14:49

Malgré des taux largement en baisse, les compagnies d'assurance pourraient bien profiter de la crise pour relancer les assurances vie en fonds euros. Simple mirage ou véritable regain ?

Assurance vie : et si la crise sauvait les fonds en euros ?

Depuis plusieurs mois, beaucoup annoncent la fin du fonds euros. Pénalisé par des taux de rémunération particulièrement bas, ce type de support ne séduit plus les Français. Plus attirés par les livrets d'épargne classiques, ils ont retiré l'an dernier six milliards d'euros de plus que leurs dépôts.

Alors que les professionnels s'attendaient à une chute beaucoup plus prononcée des taux de rémunération, la faible collecte liée au contexte sanitaire et économique s'est traduite par une baisse moins prononcée qu'attendu.

Des taux en berne

En 2020, ces contrats rapportent encore 1,2 % en moyenne chez les assureurs. Il s'agit néanmoins du taux le plus faible enregistré. Cependant, avec une inflation de 0,5 %, les contrats en fonds euros laisse donc une marge de 0,5 % de gain net aux épargnants. Des performances supérieures à celles de 2019 ( taux de 1,46 % en moyenne, inflation de 1,1 %).

Cela étant, la part des supports en unités de compte ne cesse d'augmenter, au détriment donc des fonds euros plus surs, mais moins rémunérateurs.

Reste que le taux des fonds euros peuvent fortement varier d'un assureur à un autre (de 0,5 % à 2,9 %). L'AFER, baromètre du fonds euros, établit ce taux à 1,70 %. Dans le même temps, les taux de rendement restent extrêmement faibles dans les établissements bancaires avec plusieurs contrats sous la barre des 1 %.

Les bonus comme variable d'ajustement

Au milieu de cette rude concurrence, les mutuelles restent les établissements qui proposent les taux les plus intéressants. On citera notamment un taux de 2,75 % sans conditions de diversification (fait rarissime) chez Garance. D'autres enseignes proposent néanmoins des contrats beaucoup moins rémunérateurs (1,3 % à la MAAF, 1,65 % à la GMF).

Chez les assureurs traditionnels, on retrouve donc un taux moyen de 1,2 %, mais ces taux peuvent vite être bonifiés lorsque le souscripteur accepte une part de diversification. Ainsi, un contrat diversifié chez SwissLife peut permettre une bonification passant d'un taux de base de 0,6 % à un taux bonifié de 2,70 %.

Pour l'obtenir, il faudra avoir investi au moins 60 % de son épargne en unités de compte avec un portefeuille rempli, permettant d'accéder à une gestion privée.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les placements

Notre fil d'info