Banque en ligne : les Français connaissent-ils vraiment leurs applications bancaires ?

Mickaël Touré • 03 Février 2020 • 16:15

Alors que les applications bancaires font désormais partie du quotidien des Français, les fonctionnalités liées à la gestion du budget se démocratisent. Dans sa dernière étude, le cabinet Square dresse un bilan du comportement des Français face au PFM (Personal Financial Management) et à l'agrégation de comptes bancaires.

Banque en ligne : les Français connaissent-ils vraiment leurs applications bancaires ?Les Français restent particulièrement frileux vis à vis de leur application bancaire

Face à une concurrence plus féroce que jamais, les banques tentent de se démarquer grâce à un accompagnement toujours plus personnalisé. Depuis quelques années, l'arrivée des banques en ligne (Boursorama, ING...), des néo-banques (N26, Revolut) et des FinTech spécialisées (Bankin', Lydia) a largement participé au développement de nouvelles applications.

Aujourd'hui, toutes ou presque proposent des fonctionnalités comme l'agrégation de compte et des outils de gestion financière personnalisée. Dans sa dernière étude, Square, dresse ainsi un bilan du PFM (Personal Financial Management) et de l'agrégation de comptes bancaires. Elle s'intéresse notamment aux habitudes des Français face à des fonctionnalités pas forcément connues de tous.

L'agrégation de compte se démocratise... Mais reste méconnue

En effet, bien que les offres soient désormais assez nombreuses et diversifiées, certaines fonctionnalités restent encore méconnues. Par exemple, la plupart des banques proposent aujourd'hui l'agrégation de compte sur une seule et même application. Pourtant, selon l'étude, cette possibilité est pour le moment très peu utilisée.

Aujourd'hui, les plus grandes banques comme le Crédit Agricole, La Banque Postale, la Caisse d'épargne, le LCL, BNP Paribas, Société Générale proposent toute cette fonctionnalité. C'est également le cas de nombreuses FinTech comme Bankin', Linxo ou Yolt.

Pourtant, toutes ces offres ne permettent pas de démocratiser ce service. Selon l'étude, Seulement 34 % des Français connaissent l'agrégation de comptes.  

Pire encore, elle ne semble pas susciter un engouement particulier. 61 % des sondés considèrent ainsi que l'agrégation n'est pas nécessaire. Pour les Français mono-bancarisés, elle n'a que peu d'intérêt tandis que d'autres estiment qu'elle représente un danger vis-à-vis de l'utilisation de leurs données.

Les outils de gestion de compte également peu prisés. 

De même, toujours selon l'étude les fonctionnalités de Personal Financial Management (PFM) souffrent encore d'un large déficit de popularité. 96 % des Français ne connaissent pas la signification de ce terme. La gestion financière personnalisée, en français, regroupe des fonctionnalités comme la catégorisation des dépenses et des revenus ou encore la budgétisation et le suivi de projet.

Dans le détail, ces fonctionnalités sont beaucoup plus connues chez les 18-24 ans (14 %) que dans les autres catégories d'âge. À titre d'exemple, seulement 5 % des + de 65 ans connaissent le PFM. Malgré tout et même sans connaître le terme, 20 % des Français utilisent tout de même certaines des fonctionnalités liées à la gestion personnalisée.

38% des sondés se déclarent intéressés par ces fonctionnalités, notamment les 18-49 ans qui possèdent plusieurs comptes bancaires. D'ailleurs, un client multi-bancarisé aura davantage tendance à connaître le PFM et l'agrégation de comptes. En effet, 5 % des clients possédant une ou deux banques connaissent l'appellation PFM contre 17 % des clients de 5 banques et plus.     

Parmi toutes les possibilités qu'offre le PFM, certaines attirent particulièrement les Français. Ainsi, 52,8 % d'entre eux semblent intéressés par des fonctionnalités d'alertes et de notifications d'événements36.4 % déclarent être attirés par les fonctionnalités de conseils et prévisions, tandis que 33,2 % sont davantage séduits par les fonctionnalités d'actions automatiques

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info