BNP Paribas fait confiance aux fintechs pour se développer

Marie Nahmias • 05 Juillet 2016 • 14:05

Des transactions à la relation client, les nouvelles technologies sont de plus en plus utilisées pour vendre des services financiers. Plutôt que de voir les fintechs comme des concurrents, BNP Paribas a fait le pari de travailler main dans la main avec certaines d'entre elles.

BNP Paribas fait confiance aux fintechs pour se développerBNP Paribas a lancé cette année un "Accélérateur Fintech" pour développer de nouveaux services.

Leur moyenne d'âge est de 25 mois, celle de leurs fondateurs 37 ans. Les huit jeunes entreprises à avoir été sélectionnées par le "Fintech accelerator",  lancé par le groupe BNP Paribas, proposent un regard extérieur et une vision novatrice pour répondre à de nouvelles problématiques rencontrées par le groupe. Le géant bancaire s'est ainsi associé depuis quatre mois à ces nouveaux talents afin de développer ses offres et accélérer un certain nombre de processus internes.

Ce n'est pas David contre Goliath, mais David et Goliath qui travaillent ensemble main dans la main  

Mustapha Ouafik responsable chez BNP Paribas Securities Services

Au départ, 142 jeunes pousses ont répondu à l'appel à candidature. Parmi les fintechs qui ont retenu l'attention du groupe bancaire, on retrouve par exemple une jeune entreprise spécialisée dans le paiement sécurisé d'achat de voitures d'occasion ou encore une solution de protection de données personnelles. "Nous sommes partis des besoins concrets de chaque corps de métier du groupe pour choisir les différentes fintechs", explique Yoann Jaffré, à la tête de cet accélérateur. "De leur côté, les start-ups recherchent un accès au marché et de la visibilité. Cette collaboration est un tremplin phénoménal pour elles", continue-t-il.

Un travail "en binôme"

Pour chapeauter cet échange, une "tour de contrôle" a été créée au sein du groupe, elle chargée d'assurer un lien entre les jeunes pousses et la banque. La collaboration éphémère est ainsi rythmée par des ateliers réguliers aux cours desquels sont affutés les projets. Chaque entrepreneur travaille en binôme avec un parrain issu du métier de la banque auquel il est rattaché.

Une fois l'échange terminé, BNP Paribas assure continuer de collaborer avec les entrepreneurs. "Il n'y a pas une start-up pour laquelle on peut dire qu'on ne fera plus rien. A la fin des quatre mois, notre rôle de mentor se transforme en rôle de partenaire, rapporte Yoann Jaffré. Plus de la moitié de ces fintechs ont déjà signé un contrat avec nous". Après une première saison concluante, la banque compte renouveler l'expérience l'année prochaine en collaborant avec de nouvelles start-ups.

Les huit fintechs sélectionnées par BNP Paribas

>>Lire aussi : Quel avenir poue les fintechs en France ?

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info