Nos conseils pour bien réussir son investissement locatif

Timothée Talbi • 26 Février 2018 • 17:41

Alors que le Crédit foncier a estimé que les taux d'intérêt de crédit continueraient d'être attractifs en 2018 (autour de 1,65%), le marché de l'immobilier semble avoir retrouvé un dynamisme certain. Un contexte idéal pour se lancer dans l'investissement locatif.

Nos conseils pour bien réussir son investissement locatif...

Pour de nombreux particuliers, l'investissement locatif apparaît comme une solution efficace afin de combler des fins de mois difficiles. Cependant, louer des biens immobiliers nécessite une étude approfondie de l'état du marché et de ses perspectives. Il faut également être au fait des avantages et des inconvénients que présente la loi à ce sujet. L'essentiel est donc de s'investir au maximum dans l'opération et de ne rien laisser au hasard.

Un choix stratégique pour la zone géographique

Ce choix doit être effectué en fonction de plusieurs critères. Tout d'abord, il faut avoir conscience que toutes les zones géographiques ne se valent pas, comme en témoigne le classement établi par la loi Pinel. Ainsi, un investissement locatif dans le centre de Paris ou de n'importe quelle autre grande ville française sera certes plus cher mais donnera lieu à des retours proportionnellement plus élevés que dans le cas d'un logement situé dans un village provincial.

Une fois cette première étape passée, il est important de ne pas négliger l'environnement direct du logement en question afin de le rendre attractif auprès des potentiels locataires. A ce titre, privilégier les logements bénéficiant d'une proximité avec des infrastructures utiles au quotidien telles que les établissements scolaires, les espaces verts ou les transports en commun est souhaitable.

Le cadre législatif de la loi Pinel

Ce dispositif de défiscalisation a pour but de rendre l'option d'investissement locatif séduisante auprès des particuliers en leur proposant des réductions d'impôt pouvant aller jusqu'à 21%. Toutefois, en augmentant ces dernières (auparavant de 13 puis 18%), cette loi Pinel s'est durcie et les zones concernant les communes de moins de 250 000 habitants ne sont plus éligibles.  

Le dispositif Pinel impose de louer un logement neuf ou rénové tout en respectant les plafonds de loyer strictement déterminés selon les zones géographiques. Dans ce cadre, il est possible de bénéficier de la hausse des constructions immobilières (+16% de mise en chantier l'année dernière) et paraît judicieux de s'orienter vers des appartements situés dans des immeubles où vivent une majorité de propriétaires. En effet, ces derniers sont particulièrement attentifs à l'entretien de leur lieu d'habitat, ce qui constitue un atout supplémentaire à l'investissement locatif.

Enfin, bien que l'immobilier soit victime d'une hausse des prix, en particulier dans les zones qui demeurent éligibles au dispositif Pinel (ce qui laisse d'ailleurs présager le risque d'une bulle spéculative pour certains experts), il faut oser délaisser les petites surfaces, de plus en plus pénalisées par des dispositions fiscales contraignantes qui entachent leur rentabilité.

>> Pour aller plus loin : Avec plusieurs logements locatifs, on devient "professionnel"

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info