Crédit immobilier : quelles solutions face au durcissement des conditions d'octroi ?

Mickaël Touré • 18 Septembre 2020 • 16:14

Alors que les banques continuent de durcir les conditions d'octroi des crédits immobilier, des solutions existent pour obtenir son prêt. BoursedesCrédits vous livre les secrets d'un projet réussi.

Crédit immobilier : quelles solutions face au durcissement des conditions d'octroi ?

Rappelez-vous, en décembre dernier, le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF) recommandait aux banques de limiter l'accès aux crédits immobiliers. Dans un contexte de taux historiquement bas, le conseil tentait ainsi de limiter les risques d'une surchauffe du crédit immobilier.

Neuf mois plus tard, la crise sanitaire est passée par là. Il n'empêche que les banques aient suivi à la lettre les recommandations de l'autorité macroprudentielle. Comme on vous l'indiquait dans un précédent article, les banques continuent de durcir leurs critères, et cela ne devrait pas s'arranger tout de suite.

Des règles d'octroi qui devraient rester strictes jusqu'à la fin de l'année

En effet, les règles en vigueur, à savoir un taux d'endettement maximal de 33 % et une limite de durée de 25 ans devraient rester effectives au moins jusqu'à la fin de l'année. Le Haut Conseil de stabilité financière, qui se réunissait ce jeudi, a décidé de maintenir ses recommandations de décembre dernier. En d'autres termes, les banques sont toujours fortement incitées à limiter l'octroi des crédits immobiliers.

Dans un communiqué, l'institution « relève que le marché immobilier et la production de crédit immobilier se sont redressés au cours des derniers mois après une baisse mécanique enregistrée pendant le confinement. ».

De même, le conseil précise également que « les taux sur les crédits immobiliers restent à un niveau proche de leurs plus bas historiques ». Ces conditions justifient, à leurs yeux, le maintien des recommandations émises fin 2019. Elles devraient tout de même être réévaluées en décembre.

Obtenir son prêt immobilier, c'est toujours possible !

Difficile dans ce contexte, d'imaginer mener à bien son projet immobilier. D'autant que, même chez les courtiers, la prudence est de mise. En effet, nombre d'entre eux constate une forte augmentation des refus. C'est ce que nous confirme Arnaud Nzitunga, courtier en immobilier pour Boursedescrédits : « On constate effectivement une augmentation des refus auprès des banques, et même une certaine défiance envers les courtiers ».

Pourtant, des motifs d'espoirs demeurent. Tout d'abord, il est important de rappeler que les recommandations du HCSF prévoient une certaine souplesse de la part des banques. Selon votre profil, il est donc possible de mener à bien son projet.  

Pour Arnaud Nzitunga, pour être accepté, un dossier doit être irréprochable : « Aujourd'hui, les banques sont particulièrement exigeantes, un dossier acceptable doit nécessairement comprendre de l'apport, des relevés de comptes bien tenus, un endettement inférieur à 30 % et pas de saut de charges entre le loyer payé et la future mensualité de crédit ».

Ainsi, un des critères primordiaux reste l'apport. Plus il sera conséquent, plus votre prêt immobilier aura de chance d'être accepté. Il fait aujourd'hui office de véritable juge de paix dans l'obtention d'un crédit immobilier. C'est en tout cas ce que nous confirme Ouafaa Machri, directrice du service immobilier de BoursedesCrédits : "Les banques sont plus soucieuses d'avoir des contreparties. En cette situation de taux bas, avoir un apport est quasi obligatoire à quelques exceptions près.."

Quoiqu'il en soit, même si obtenir un crédit immobilier est aujourd'hui plus difficile, ce n'est pas impossible ! Pour cela, n'hésitez pas à contacter BoursedesCrédits. Grâce à l'expertise de nos courtiers, vous pourrez avoir une vision précise de la faisabilité de votre projet immobilier.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info