Les cryptomonnaies et le sport, une affaire qui roule ?

Mickaël Touré • 13 Septembre 2021 • 15:00

Alors que les cryptomonnaies sont de plus en plus populaires, le sport semble être un terrain de jeu particulièrement attractif pour les acteurs des crypto-actifs.

Les cryptomonnaies et le sport, une affaire qui roule ?

Les cryptomonnaies séduisent de plus en plus, c'est un euphémisme. Depuis la naissance du Bitcoin, l'intérêt pour ce type d'investissement se renforce d'année en année. Alors que les investisseurs cherchent de nouveaux supports, le sport devient peu à peu un canal de communication privilégié par les acteurs des crypto-actifs pour mettre en avant leur technologie.

La Formule 1 en pôle position

Dans ce domaine, la Formule 1 semble avoir une longueur d'avance, mais elle n'est pas la seule. Si vous êtes attentif, vous avez peut-être remarqué la présence du sponsor Crypto.com sur chaque course, depuis le Grand Prix de SIlverstone.

 Il y a quelques mois, la Fédération Internationale de l'automobile (FIA) annonçait, en effet, un partenariat mondial exclusif avec la principale plateforme de cryptographie.

Pour Crypto.com, ce partenariat permet de bénéficier d'une vitrine mondiale afin de démocratiser la cryptomonnaie auprès des fans. Pour la F1, c'est une manière de réaffirmer son intérêt pour toutes les nouvelles technologies, mais également de s'inscrire dans un plan de durabilité afin que les F1 soit un sport à zéro carbone net d'ici 2030. Un plan qui se concentrera notamment sur une évaluation du carbone généré par le commerce de cryptomonnaie.

Les autres sports ne sont pas en reste

Pour autant, les autres sports ne sont pas en reste. Qu'il s'agisse de Hockey, de Boxe ou de Tennis, les cryptos sont de plus en plus présentes dans tous les sports. Portées par l'intérêt des plus grandes stars de la planète, souvent vitrine de leur sport, le partenariat semble parfaitement légitime et semble synonyme de projection dans l'avenir et de rémunérations lucratives pour de nombreux clubs et sportifs.

Symbole ultime de l'élite sportive, même les Jeux olympiques semblent entrer dans la danse. Dans le cadre de l'organisation des JO de 2024, à Paris, la mairie a lancé « Olympico » la cryptomonnaie des JO. Concrètement, les propriétaires de Tokens (jetons virtuels) auront la possibilité de les échanger en billets pour assister aux principales finales sportives. Les utilisateurs pourront également circuler librement en vélo du 1er au 8ème arrondissement grâce à une application spécialement conçue pour l'occasion.

Par ailleurs, des champions comme Manny Pacquiao (Boxe) ou Caroline Wozniacki (Tennis) ont même lancé leurs propres jetons virtuels.

Les cryptos à l'assaut du sport le plus populaire au monde

C'est donc tout naturellement que la planète football a commencé à s'intéresser à la crypto. Il y a quelques semaines, lors de l'arrivée retentissante de Lionel Messi au PSG, on apprenait qu'une partie de son salaire était versé en cryptomonnaie.

Le Paris Saint-Germain a d'ailleurs bien compris l'intérêt des cryptos. Dès 2018,  le club francilien devenait le premier club de football au monde à annoncer une stratégie de long terme (2 millions sur cinq ans) avec la plateforme Blockchain Sociosdotcom. La semaine dernière, le club annonçait la signature d'un partenariat avec Crypto.com. Il devrait lui rapporter 30 millions d'euros sur trois ans.

Mais le club de Neymar et M'bappé n'est pas le seul dans ce cas. Avant de s'allier au PSG, Crypto.com, décidémment insatiable, avait déjà lié son destin avec le championnat italien en devenant partenaire de la Série A pour 2021-2022.

Peu à peu, les clubs européens succombent aux charmes des cryptos. C'est notamment le cas de l'AC Milan (Bitmex), du PSV Eindhoven (Anycoin Direct), de Southampton (CoinGaming Group) ou d'Arsenal (Cashbet). L'avenir nous dira s'il s'agit bien d'un partenariat éclairé ou d'un simple effet de mode.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info