Avec son déménagement à Saint-Ouen, la région Ile-de-France va diviser son loyer par deux

Jacques-Olivier Busi • 14 Novembre 2016 • 14:16

Selon les informations du quotidien Les Echos, France Domaine a donné son accord au projet de déménagement du conseil régional d'Ile-de-France à Saint-Ouen. Une opération qui va permettre des économies de loyers à la région à partir de janvier 2018.

Avec son déménagement à Saint-Ouen, la région Ile-de-France va diviser son loyer par deuxS'installer en périphérie parisienne, à Saint-Ouen, va permettre à la région de disposer de 55.472 mètres carrés sur un seul campus.

Le feu vert a été donné par la direction de l'immobilier de l'Etat. En effet, selon les informations du journal Les Echos, France Domaine, qui gère le patrimoine immobilier de l'Etat, a donné son accord pour le transfert de l'ensemble des services du conseil régional d'Ile-de-France à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). Cette information a été confirmée avec la diffusion d'un avis daté du 3 novembre.

Cet avis précise que la région va de ce fait, réduire de moitié son loyer en passant de 503 euros par mètres carrés à 237 euros. Ainsi, la collectivité locale va louer deux immeubles pour un total de 12,8 millions d'euros par an, hors taxes et charges, contre actuellement 30 millions d'euros budgétés. Valérie Pécresse et son cabinet s'y installeront à partir de janvier 2018.

Une opération permettant à la région de se constituer un patrimoine de 250 millions d'euros

S'installer en périphérie parisienne, à Saint-Ouen, va permettre à la région de disposer de 55.472 mètres carrés sur un seul campus, alors qu'actuellement toute l'équipe et ses 2.000 agents sont répartis sur 16 sites. A noter que des surfaces seront prévues dans les nouveaux bâtiments pour accueillir des organismes associés.

La région Ile-de-France va donc signer "des baux, de dix ans et demi pour le premier bâtiment et 10 ans pour le deuxième, s'accompagnant d'options d'achat, respectivement de 257,6 millions d'euros (en 2022) et de 146,5 millions d'euros", précise le quotidien. L'avis suppose également que la région peut lui permettre de devenir propriétaire et se constituer un patrimoine d'environ 250 millions d'euros.

Ce déménagement a été voté au mois de janvier dès la première séance du conseil régional et a été annoncé au début du mois de juillet. L'objectif est l'intégration de la banlieue dans les projets de développement économique et social de la région mais aussi le renforcement de l'efficacité en recentralisant tous les services de la collectivité locale.

>> A lire également : L'Insee emménage dans un immeuble neuf de 23.800 m²

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info