[ETUDE] Les Français et les imprévus financiers

Mickaël Touré • 17 Février 2021 • 15:32

Une étude réalisée par Cofidis/CSA Research s'est intéressée à la gestion des imprévus financiers par les Français. Elle livre quelques enseignements.

[ETUDE] Les Français et les imprévus financiers

Périodes de confinement, chômage partiel, crise économique... En matière d'imprévus financiers, l'année 2020 fait office de laboratoire parfait. En s'appuyant sur ce contexte, Cofidis a réalisé une étude intitulée « les Français et les imprévus financiers ». En voici quelques enseignements.

Des imprévus qui impactent surtout les plus modestes

Premier enseignement : les foyers ont été inégalement touchés par les imprévus en 2020. Un constat somme toute assez logique et que l'étude confirme.

En moyenne, les foyers français ont dû affronter en moyenne 2,4 imprévus cette année. Des imprévus qui ont surtout impacté les Français les plus modestes. Ainsi, 29 % des Français ont été touchés par un imprévu en 2020. Les familles monoparentales (62 %), les foyers modestes (49 %) et les moins de 35 ans (38 %) sont les catégories les plus touchées.

Des imprévus qui pèsent lourd sur le budget

L'étude montre également que ces imprévus pèsent de plus en plus dans le budget des Français. En 2016, le montant moyen dépensé pour faire face à un imprévu était de 1 926 €.

En 2020, la somme moyenne dépensée par les Français pour faire face aux mêmes types d'événements est de 3 624 €. Par ailleurs, 55 % des sondés déclarent avoir dépensé plus de 1 000 € dans des imprévus financiers.

L'impact de la crise

Évidemment, 2020 fut une année particulière en raison de la crise du Covid-19. Cette dernière a particulièrement impacté le budget des Français tout en les obligeant à s'adapter rapidement.

Au rayon des imprévus dus à la crise, on retrouve la perte de revenus liée au chômage partiel pour 19 % des sondés, l'arrêt total ou partiel de l'activité pour 15 % des sondés et la perte d'un emploi pour 8 % d'entre eux.

À cela, il faut rajouter des imprévus plus traditionnels comme la réparation ou le remplacement d'une voiture (35 % des sondés), les frais de santé (26 %), le remplacement d'appareils électroménagers (25 %) ou encore les travaux urgents dans la maison (25 %).

Des imprévus qui jouent sur le moral

Plus subtile, l'étude montre également l'impact psychologique que peuvent avoir ces imprévus. Ils ont accru les inquiétudes des Français : près d'un tiers d'entre eux s'est dit plus inquiet qu'à l'accoutumée à l'idée de devoir faire face à un imprévu au cours des derniers mois (29 %), notamment les familles monoparentales (62 %), les moins de 35 ans (42 %) et les CSP- (38%).

Face aux imprévus, les Français cherchent des solutions

Face à une situation délicate, les Français cherchent donc des solutions. 62 % des personnes interrogées indique puiser dans leur épargne personnelle (+ 9 points vs 2016). , préfèrent changer leurs habitudes de consommation (-11 points).



Dans le même temps, ils sont 19 % à déclarer opter pour un crédit à la consommation (+ 8 points). Enfin, ils sont 19 % à utiliser le découvert bancaire (-10 points).

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les rachats de crédits

Notre fil d'info