Impôts : une baisse de 14 milliards est à prévoir d'ici 2020

La Rédaction • 11 Avril 2019 • 11:31

Le gouvernement enclenche les grandes manoeuvres. Il a ainsi annoncé une baisse importante des impôts d'ici à l'année prochaine. Elle devrait se chiffrer à environ 14 milliards d'euros. Et ce n'est peut-être qu'un début.

Impôts : une baisse de 14 milliards est à prévoir d'ici 2020

Après plusieurs mois de gronde sociale incarnée par le mouvement des gilets jaunes, l'exécutif a décidé d'agir en conséquence. D'après le rapport de stabilité destiné à la Commission européenne, la pression fiscale des ménages va diminuer d'au moins 14 milliards d'euros d'ici à l'année prochaine.

Dès lundi, le Premier ministre Edouard Philippe avait annoncé qu'il faut « baisser plus vite les impôts » pour répondre à « l'immense exaspération fiscale des Français ». Tirant ainsi les premiers enseignements des résultats du Grand débat National.

Une baisse plus importante que prévu et qui s'effectuera en deux temps

Selon le document récupéré par les Echos, Bercy évoque une baisse de 10.6 milliards cette année pour les ménages et 3.1 milliards supplémentaires l'année prochaine.

En septembre dernier, Emmanuel Macron avait annoncé un cadeau fiscal de 6 milliards d'euros en 2019, grâce notamment à la nouvelle baisse de la taxe d'habitation et à la suppression des cotisations salariales pour les actifs.

Le chiffre a été revue à la hausse, en incluant notamment, les 3 milliards que devraient rapporter la défiscalisation des heures supplémentaires.

Il faut également ajouter à cela, l'annulation de la taxe carbone à hauteur d'1.9 milliard et 1,6 milliard d'euros rendu aux retraités via la baisse de CSG concédée à ceux dont les pensions se situent entre 1.200 et 2.000 euros.

En 2020, 3.1 milliards de baisse d'impôts supplémentaires sont également sur la table. Cette nouvelle baisse s'explique notamment par la fin de la suppression de la taxe d'habitation pour 80 % des Français (3,1 milliards). Les heures supplémentaires défiscalisées et désocialisées devraient encore réduire la pression fiscale de 800 millions.

Le gouvernement tente par ces mesures de montrer que les revendications des gilets jaunes ont bien été entendues. Probablement dans l'espoir de renouer le contact avec une partie de la population qui s'estime toujours plus flouée par la pression fiscale.

D'autres annonces à venir

D'ailleurs, cette baisse des impôts devrait être accompagnée d'autres annonces de la part du président de la République. Depuis plusieurs jours, des membres de la majorité et du gouvernement promettent un geste fiscal supplémentaire en faveur des classes moyennes.

« La cohérence entre politique fiscale et politique économique pourrait nous amener à baisser en priorité l'impôt sur le revenu, c'est-à-dire l'impôt de ceux qui travaillent, en commençant par ceux qui ont les niveaux de revenus les plus modestes », a expliqué mardi Bruno Le Maire, le ministre des Finances. Cela pourrait permettre de réduire l'impôt sur le revenu d'1 à 3 milliards d'euros.

Il y a quinze jours, Gérald Darmanin avait lui évoqué la possible suppression de la redevance audiovisuelle, soit au moins 3 milliards de moins pour les ménages.

La semaine prochaine, Emmanuel Macron devrait s'exprimer de nouveau dans ce sens.

Les entreprises moins bien loties

Bien sûr, au-delà de toutes ces réductions, le gouvernement cherche à compenser. Cela devrait être le cas à travers certaines hausses. Notamment sur le tabac à hauteur de 600 millions d'euros.

Par ailleurs, les entreprises devraient également payer cette baisse de la fiscalité pour les ménages. Du moins dans un premier temps. Cette année, les impôts devraient augmenter d'environ 200 millions pour les entreprises. Néanmoins, on annonce une baisse de 2.4 milliards d'ici 2020.

En attendant d'autres mesures « puissantes et concrètes » du président de la République, ces premières annonces pourraient dans un premier temps contribuer diminuer les revendications et peut-être permettre un léger apaisement à l'aube de l'acte 22 des gilets jaunes.

>> À lire également 

Impôts : en 2019, la déclaration de revenus reste d'actualité

 

 


 

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les placements

Notre fil d'info