Les ménages détiennent toujours moins de crédits

Anissa Hammadi • 29 Janvier 2015 • 16:43

Selon l'Observatoire des crédits aux ménages (OCM) dévoilé jeudi 29 janvier, 46,5% des ménages détenaient un crédit fin 2014. C'est le niveau le plus bas depuis la création de l'OCM en 1989.

Les ménages détiennent toujours moins de créditsSelon l'Observatoire des crédits aux ménages (OCM) dévoilé jeudi 29 janvier, 46,5% des ménages détenaient un crédit fin 2014.

Malgré des taux d'intérêt en constante baisse, le secteur du crédit ne redémarre pas. Le taux de détention des crédits a encore diminué en 2014 et chute à 46,5% contre 47,6% en 2013 et 52,6% en 2008, selon l'Observatoire des crédits aux ménages* présenté jeudi par la Fédération bancaire française (FBF). « Dans une économie en panne, nombre de ménages ont choisi de renoncer ou de différer leurs projets immobiliers ou de consommation », explique l'Observatoire.

Si le prêt immobilier demeure plutöt stable, le crédit consommation, et en particulier le crédit renouvelable, a quant à lui reculé : son taux de détention est passé de 26,6% à 25,6% entre 2013 et 2014. C'est tout simplement le point le plus bas depuis 1989.

Sous le double effet de la crise économique et des mesures législatives qui ont encadré certaines pratiques (la loi Lagarde renforcée par la loi Hamon, ndlr), 1,7 million de ménages ont abandonné l'idée de recourir à un crédit depuis 2008. Ainsi, ils n'étaient plus que 13,2 millions à en posséder un l'an dernier.

« Les ménages sont peu enclins à s'engager sur des projets de consommation durable », analyse Michel Mouillart, professeur d'économie à Paris-Ouest, pour qui la chute de détention de crédit est « impressionnante ».

Le prêt auto en net recul

L'achat d'une voiture est le premier projet à passer à la trappe. Ces trois dernières années, les emprunts pour payer une automobile ou une moto ont fortement baissé, passant de 18,1% en 2011 à 14,1% en 2014.

En revanche, l'usage de ces crédits semble stable concernant le financement de biens d'équipement de la maison, tel que l'électroménager, et la réalisation de travaux dans le logement. « Près d'un million de ménages par an fait un crédit en vue de travaux de rénovation », précise l'économiste.

Dans les mois à venir, la situation ne devrait pas se débloquer, d'après les prévisions de Michel Mouillart. Les intentions de recours au crédit au premier semestre 2015 se dégradent à nouveau, aussi bien pour les crédits immobiliers que pour ceux à la consommation.

*Ces résultats sont tirés d'une étude de l'institut TNS Sofres menée en novembre 2014 auprès de 13 000 ménages.

 

 

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les rachats de crédits

Notre fil d'info