Piratage informatique : trois hommes arrêtés après avoir dévalisé des distributeurs de billets

Luigi Delmet • 23 Avril 2019 • 16:53

Qui a dit que le braquage de banque était une pratique désuète ? Trois hommes sont parvenus, durant les derniers mois de l'année 2018, à s'emparer de dizaines de milliers d'euros en piratant des distributeurs automatiques de billets. Ils ont été écroués ce samedi.

Piratage informatique : trois hommes arrêtés après avoir dévalisé des distributeurs de billetsLes individus, gantés et cagoulés, s'attaquaient aux distributeurs

Fini les vols à main armée. Le banditisme, lui aussi, semble avoir achevé sa transition technologique. Nous sommes dans l'est de la France, non loin de Metz. C'est dans ce département, celui de la Moselle, et plus précisément à Bouzonville, que trois individus ont été interpellés ce week-end par les forces de l'ordre. Les autorités les accusent d'avoir commis, entre septembre et décembre 2018, au moins dix vols, le tout pour un butin estimé à 72.000 €.

Une technique appelée « jackpotting »

Le modus operandi était rodé. La mission se déroulait toujours de nuit. D'abord, les malfrats ôtaient la façade de l'automate. Ils en prenaient ensuite totalement le contrôle en se branchant à l'ordinateur interne de la machine. C'est à ce moment qu'un quatrième homme entre en jeu. Un hacker. Celui-ci, depuis l'étranger, communique avec ses complices via messagerie cryptée et poursuit les opérations à distance.

Les compétences informatiques du pirate rendent alors possible l'extraction d'une grande partie des réserves du distributeur, qui se met miraculeusement à sortir des billets. C'est ce qu'on appelle le « jackpotting ». Seul bémol, l'intégralité des fonds ne sont pas prenables. Bien que le groupe se concentrait sur les appareils les plus vulnérables, des alarmes y demeuraient. Celles-ci s'activent lorsque tout est retiré, d'où l'intérêt de laisser suffisamment de liquidité pour ne pas être démasqué.

>> À lire aussi : Vers une enquête approfondie sur l'implantation du distributeur automatique de billets dans nos communes

Plusieurs dizaines de milliers d'euros de butin

Les passages à l'acte étaient donc minutieusement préparés. Les truands observaient en amont les alentours de la machine afin d'en déterminer, au mieux, le nombre de billets. Ils pouvaient ensuite récolter le maximum d'argent possible au moment de l'attaque. Ainsi, plusieurs villes du nord et de l'est de la France se sont vues ciblées. C'est le cas par exemple de Marly en Moselle, ou encore de Bondues dans le Nord. Les malfaiteurs y ont dérobé respectivement 24.000 € et 36.000 €.

Les bandits ont opéré sur une vaste zone géographique, à tel point qu'il aura fallu le concours de sept directions régionales de police judiciaire, ainsi que celui de l'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC), pour finalement parvenir à mettre la main sur les trois suspects, ce samedi 20 avril.

>> À lire aussi : Cyberbraquage de banques à 1 milliard d'euros, le cerveau arrêté en Espagne

Trois SDF demandeurs d'asile

Selon Le Républicain Lorrain, les trois individus interpellés sont des demandeurs d'asile, sans domicile fixe. Ils viennent d'Europe de l'Est, et plus particulièrement de Lituanie, de Géorgie et de Biélorussie. Selon Europe 1 cette fois, ces derniers seraient des trentenaires déjà connus par les services de police. Arrêtés, les prévenus ont déjà avoué une dizaine de faits.

Le trio a été mis en examen pour vols en bande organisée. Durant les auditions, ils ont aussi reconnu avoir transféré la moitié de leurs gains à leur complice hacker sous forme de bitcoins. Dernier détail, bien qu'organisé, les voyous ont été retrouvés après une erreur bête de leur part. Ces derniers ont tout simplement oublié leurs téléphones sur les lieux d'un vol. La suite de l'enquête a été confiée à un juge parisien. Il est fort probable que le groupe n'en soit pas à son premier coup d'essai.

>> À lire également :

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info