Taux prêt immobilier des banques

Taux prêt immobilier des banques

Vous souhaitez obtenir un prêt et emprunter avec le meilleur taux ? BoursedesCrédits vous explique les différents taux de crédits immobiliers pratiqués par les banques.

Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Quels sont les taux fixes des prêts immobiliers ?

Entre les différents taux d'emprunt des banques, le prêt à taux fixe est celui qui peut revêtir plusieurs formes. En premier lieu, il y a le taux fixe en lui-même, qui présente l'avantage d'être connu dès la signature du contrat de prêt. De ce fait, aux yeux du particulier, il garantit une certaine sécurité par rapport à la gestion du budget. Par contre, mis à part l'éventualité d'un remboursement anticipé, le taux fixe n'offre aucune possibilité de modification du taux (hausse ou baisse du taux). Ainsi, même si les taux d'intérêt sont revus à la baisse, le montant des mensualités restera le même.

En second lieu, il y a le taux fixe progressif dont les échéances de remboursement s'effectuent de manière progressive. En d'autres termes, les remboursements du prêt sont de plus en plus importants au cours des années. Selon des conditions fixées librement par l'organisme de crédit, et en prenant en compte la durée du crédit contracté, le taux de cette hausse progressive est défini en début de contrat. Toutefois, en règle générale, ce taux est compris dans une fourchette allant de 1 à 2 %. Dans ces conditions, les prêts à taux fixe progressif sont plus intéressants pour les travailleurs salariés ou fonctionnaires en début de carrière, qui ont de fortes chances de voir leur situation personnelle progresser au fil du temps.

Cela dit, le taux des crédits immobiliers des organismes de crédit dit progressif peut également être profitable à l'investissement locatif. Ceci s'explique par le fait que les ressources financières liées au domaine foncier ne cesseront d'augmenter avec le temps, et ce, en suivant l'indice INSEE. Par ailleurs, il faut savoir que le nombre de mensualités d'un prêt classique sera différent de celui d'un prêt progressif, même si le montant emprunté reste identique. En effet, comme le montant des mensualités augmente dans un prêt progressif, il est naturel que la durée de remboursement soit réduite en conséquence.

Qu'est-ce que le taux variable ?

Mis à part les taux de crédit immobilier des établissements bancaires dits fixes, il y a également le taux variable ou taux modulable. Celui-ci varie en fonction de l'évolution des taux d'intérêt. Par conséquent, l'emprunteur a la possibilité de modifier son échéancier selon sa capacité de remboursement. Ainsi, le taux modulable permet à l'emprunteur d'augmenter ou de diminuer ses mensualités. Si les mensualités diminuent, la durée du prêt sera rallongée. Il est à préciser que dans le cas d'un taux modulable, aucune pénalité n'est à payer en cas de remboursement anticipé.

Le taux modulable présente un avantage certain dans la mesure où, en cas de baisse de revenu, de perte d'emploi, de décès ou d'événements incertains, l'emprunteur n'aura pas à payer de pénalités, en plus des dépenses imprévues. D'une manière générale, les établissements de crédit offrent la possibilité de modifier la mensualité à hauteur de 10 à 50 %. Il est tout de même important de souligner qu'un établissement de crédit a la possibilité de majorer le taux de remboursement de 0,10 % par rapport à un taux fixe classique.

Lorsqu'il souscrit à un crédit immobilier à taux modulable, l'emprunteur devra prêter une attention particulière aux hausses trop conséquentes des taux immobilier. Ceci tient du fait que parmi les taux de prêts immobiliers des banques, le taux modulable est parmi les moins sécurisés du marché. Ainsi, les taux peuvent coûter cher s'ils deviennent trop élevés. Pour faire face à la remontée des taux du marché, l'emprunteur peut opter pour un taux variable capé. Le taux variable « capé » permet de plafonner et maîtriser les conséquences d'une hausse des taux.

Comment profiter du prêt à taux mixte ?

Le rôle des courtiers est de proposer les meilleures offres du marché aux particuliers. Dans cette optique, BoursedesCrédits permet d'obtenir des taux de prêts immobiliers des établissements prêteurs les plus avantageux. Parmi eux, il y a également le taux mixte. Il permet à l'emprunteur de bénéficier d'un faible taux au cours des premières années du crédit. Pour ce faire, le taux mixte permet de fixer un taux d'intérêt au départ, pour ensuite se transformer en un taux variable pour le reste du contrat de crédit. Ainsi, le taux mixte est plus approprié pour les emprunteurs qui n'envisagent pas de conserver leur achat immobilier sur une longue durée.

Par ailleurs, l'emprunteur peut profiter des faibles taux d'intérêt tout en gagnant une plus-value conséquente au moment de la revente. Il est important de souligner que pour que le crédit mixte soit bénéfique, l'échéance du passage au taux variable doit venir après la réalisation de la revente du bien. De plus, il faut veiller à ce que le montant des pénalités de remboursement ne soit pas trop élevé. En effet, si ce montant est trop élevé, l'emprunteur n'aura pas la possibilité de réaliser de plus-value sur la revente.

Dans la majeure partie des cas, il est possible de négocier le taux annuel du crédit immo de l'organisme prêteur. Ainsi, dans le cas d'un taux mixte, il est recommandé à l'emprunteur de négocier son contrat dès sa signature pour que le passage au taux variable ne s'effectue que lorsque la revente est décidée. Par la même occasion, il devra également négocier les frais de remboursement anticipé qui varient généralement de 2 à 3 % du capital restant dû.

Connaître le taux de prêt immobilier des banques le plus approprié n'est pas chose facile. C'est la raison pour laquelle faire appel à un courtier en amont est indispensable, avant de souscrire à un crédit immobilier. Ainsi, BoursedesCrédits.com permet de bénéficier d'une simulation de prêt immobilier gratuite, afin de faciliter le choix de l'emprunteur sur les offres de crédit qui correspondent le mieux à ses attentes.

 

 

Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info