Bâle

Plus que la ville suisse éponyme, Bâle désigne dans le monde de la finance un accord signé par les membres des banques centrales des pays du G-10 sous la direction de la Banque des règlements internationaux. Cette convention, étayée par le Comité de Bâle, exige notamment des banques un niveau minimum de capitaux propres, le but étant d'optimiser la solidité financière des établissements bancaires et du système bancaire international dans sa globalité.

Ce minimum, appliqué par les pays de l'OCDE, inclut plusieurs paramètres dans son calcul, dont la gestion des risques hors bilan. L'Accord de Bâle se fonde sur l'adoption du ratio de Cooke, qui constitue le seuil de fonds propres en question et qui équivaut à 8 % du bilan global des banques centrales.

 

 

 

 

Comparer gratuitement les crédits immobiliers

 

 

 

 

Notre fil d'info