Coefficient de division des risques

Une banque (ou autre établissement de crédit) est amenée à prêter davantage que ses fonds propres. En France, l'ensemble des risques ne peut excéder huit fois ceux-ci.

Sauf cas imprévisible comme la crise de 1929, il est improbable que tous ses créditeurs deviennent insolvables au même moment. C'est la raison pour laquelle les autorités monétaires ont mis au point des crashs tests, pour mesurer la résistance aux crises des établissements de crédit.

Les banques utilisent donc le coefficient de division des risques, ratio se rapportant à l'ensemble des risques encourus par la banque, qui soient supérieurs à 15 % de ses fonds propres. Ainsi, la défaillance d'un débiteur ne pourrait l'affecter qu'à la mesure de ce coefficient.

 

 

 

Comparer gratuitement les crédits immobilier

 

 

 

 

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter sur l'immobilier, la banque et l'assurance

Gérez au mieux votre
argent, faites des économies
et profitez gratuitement
de tous nos bons plans