Test de dépréciation

Un actif peut se déprécier, à la suite de l'évolution des conditions de marché, de la fluctuation des taux d'intérêt ou des cours boursiers, d'obsolescence, ou d'inadéquation des performances en regard de celles de la concurrence.

Il s'ensuit une perte de valeur : la valeur nette comptable enregistrée ne correspond plus à la valeur recouvrable. 

Pour y remédier, les normes comptables imposent des tests de dépréciation, à la clôture des comptes ou en cas d'indice de dépréciation.

Les entreprises vont alors utiliser la méthode des comparables boursiers ou de transactions, et l'actualisation des flux de trésorerie, pour ajuster la valeur au bilan.

 

 

Comparer gratuitement les crédits immobiliers

 

 

 

 

Notre fil d'info