1 milliard d'euros volés aux Français depuis 2017 selon l'AMF

Luigi Delmet • 18 Septembre 2019 • 17:29

Les autorités financières constatent une évolution dans les pratiques frauduleuse. Désormais, les arnaques ne se limitent plus à certains produits. Elles concernent de nombreuses offres et touchent toutes les tranches d'âge, notamment via les investissements atypiques, comme le vin ou les terres rares.

1 milliard d'euros volés aux Français depuis 2017 selon l'AMFLe siège de l'AMF à Paris - © Albert Bergonzo

1 milliard d'euros. C'est la somme totale escroquée aux Français entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2019. Ce chiffre vertigineux, communiqué mardi 17 septembre par l'Autorité des marchés financiers (AMF), met en lumière, selon les propres mots de l'organisme, « l'industrialisation du phénomène » des pratiques frauduleuses dans le domaine financier.

Publié avec le parquet de Paris et l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), ce rapport entend informer le public pour le rendre moins vulnérable aux combines de plus en plus élaborées des imposteurs. De plus, avec la faiblesse actuelle des taux de rémunération, les investisseurs ont de plus en plus tendance à se détourner des placements sécurisés comme le Livret A, tentés par les rendements alléchants d'autres solutions d'épargnes proposées sur internet.

Des pratiques toujours plus fourbes

Fini l'époque ou les arnaques se cantonnaient au marché des changes (Forex) et aux crédits. Les escrocs suivent désormais les tendances et savent parfaitement s'adapter aux demandes des épargnants. Ainsi, l'AMF a recensé des acteurs frauduleux sur de nombreux marchés : cryptomonnaies, cheptels, vins, diamants, forêts... Rien n'échappe à l'imagination des malfaiteurs.

La procédure est souvent la même. Derrière une apparence professionnelle et sérieuse, de faux sites vont vous faire miroiter d'affriolants rendements et vous inviter à vous inscrire auprès d'eux. Une fois votre espace client créé, vous pourrez bénéficier de statistiques détaillées sur votre premier placement. Comme par hasard, celui-ci sera un succès, de quoi vous inciter à en effectuer un nouveau, plus important cette fois-ci.

Vous pourrez même être mis en contact avec un faux conseiller, prêt à vous manipuler. Au moment de récupérer votre argent, le contact avec la plateforme sera brutalement rompu. Votre « conseiller » ne sera plus joignable et la somme investie aura disparu.

Les retraités sont les premières victimes

Selon les trois institutions, ce sont, sans surprise, les retraités qui sont les plus concernés. On estime qu'ils représentent presque la moitié des sommes investis (48,2 %). Cela s'explique notamment par la détention d'un patrimoine plus important, mais pas seulement. L'isolement et la recherche de sociabilisation sont également présentés comme des facteurs aggravants, rendant cette population particulièrement vulnérable.

Les plus de 50 ans sont également davantage sujets aux arnaques, puisqu'ils représentent plus de 6 victimes sur 10, avec près de 81 % des sommes perdues. La tranche d'âge la plus touchée reste cependant celle des 60-69 ans, bien que le rapport précise qu'aucune génération n'est épargnée.

Comment se protéger contre ces arnaques ?

Pour éviter de se faire arnaquer, la solution est simple. Il suffit de vérifier, avant d'accepter toute proposition d'investissement, les acteurs enregistrés auprès des autorités de régulations. Il existe d'abord une liste consultable sur le site de l'AMF, recensant les investissements avec promesses de rendement agréés par l'organisme.

Vous pouvez ensuite savoir si la société est autorisée à commercialiser des produits ou des services en France grâce au registre des agents financiers (REGAFI) et aux listes des organismes d'assurance éditées par l'ACPR. Enfin, un vrai intermédiaire en opération de banque sera toujours inscrit auprès du registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance de l'ORIAS. Ces vérifications, qui ne prennent que quelques minutes, peuvent pourtant vous éviter de grandes déconvenues.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les placements

Notre fil d'info