52% des acquéreurs réticents à acheter un bien qui nécessite des travaux

Johan Garcia • 17 Mars 2015 • 12:36

Logic-Immo a dévoilé mardi la 15ème vague de son Observatoire sur le moral immobilier. Si les acquéreurs sont plutôt optimistes pour 2015, ils sont aussi plus exigeants sur le bien qu'ils recherchent. Les logements avec des prix trop élevés et des travaux sont vite éliminés.

52% des acquéreurs réticents à acheter un bien qui nécessite des travauxLes logements avec des travaux sont vite éliminés par les acquéreurs

Les travaux font peur aux acheteurs. C'est ce qui ressort du dernier observatoire de Logic-Immo présenté à Paris, ce mardi 17 mars. Ils sont ainsi 52% à se déclarer réticents à acquérir un bien qui nécessite d'importants travaux.

Des réticences dues, également dans 52% des cas, à la crainte de voir les montants des travaux dépasser le budget initialement prévu. Pour rappel, le montant moyen des travaux après une acquisition est de 18.000 euros selon l'Insee.

Deuxième argument avancé par 44% des futurs acheteurs, le refus de vivre dans un bien où des travaux sont en cours. Les ménages souhaitent ainsi pouvoir s'installer immédiatement dans le bien nouvellement acheté.

Troisième point fort qui ressort du sondage, 40% n'ont tout simplement pas le temps de se consacrer à d'éventuels travaux. 36% déclarent aussi n'être pas bricoleurs.

Un bien avec des travaux est un logement de "mauvaise qualité"

Enfin, si 26% des futurs acquéreurs préfèrent choisir un logement récent afin d'éviter ces travaux, c'est parce qu'ils estiment en grande majorité qu'un logement de "mauvaise qualité" est un logement avec des travaux à réaliser. Selon les sondés, il s'agit ainsi d'un "bien non entretenu", avec "une mauvaise isolation".

A l'inverse, le bon bien est celui avec "peu ou pas de travaux", "à part la décoration", "aux normes actuelles", "sain à l'intérieur comme à l'extérieur".

Les acheteurs sont ainsi "devenus plus exigeants dans leur recherche du bon bien immobilier" constate Stéphanie Pécault, responsable des études de Logic-Immo. Ils n'hésitent plus à "éliminer les biens avec des travaux et ceux au prix trop élevés".

Résultat, 66% des acquéreurs perçoivent désormais qu'ils font face à un manque de biens leur correspondant sur le marché.
 

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les crédits immobiliers

Notre fil d'info